Luce et Lussi

Cette année, je regarde pas trop la nouvelle Star parce que je suis pas souvent chez moi et quand j’y suis, bah j’y pense pas toujours.

Néanmoins, je suis d’un oeil intéressé, via les vidéos du site de l’émission, le parcours de mes deux chouchoutes découvertes lors d’une rediff’ d’un épisode des auditions à Baltard sur M6 Replay : ce jour-là, j’avais littéralement flashé sur le trio composé de Stéphanie, Lussi et Luce, reprenant « Je dois m’en aller » de Niagara, avec une grosse préférence pour Luce et Lussi. Cette préférence ne s’est jamais démentie depuis et je serai très probablement devant ma télé si une finale Luce/Lussi a lieu.

Sans vraiment réussir à dire laquelle des deux je préfère.

J’oscille entre l’admiration pour la classissime Lussi et la tendresse pour l’attachante Luce.

Lussi m’impressionne. J’aime son physique à la fois glamour (quelle plastique !) et froid (tenues, maquillage et coiffure sophistiqués, look « néo-bourgeois » comme dit Manoukian), entre rockeuse érotique électrique et femme fatale mystérieuse. Pour moi, Lussi est l’incarnation de la féminité telle que je l’idéalise : très classe tout en étant très excitante. La main de fer dans le gant de velours. Le feu sous la glace. Et surtout, quelle maîtrise de sa voix. « La fille du Père Fouettard », « Whole lotta love », « Les histoires d’A. » et « Glory Box » sont exceptionnels. D’aucuns diront que c’est trop pro, que c’est hyper léché. Moi c’est justement ce que je trouve hyper cool chez cette fille, ce professionnalisme exigeant.  Si j’étais un mec, sûr que je serais troublé. En tout cas, voilà exactement le genre de jeune femme à laquelle j’aurais aimé ressembler. Le talent et l’élégance, c’est sûr que ça peut rendre jaloux.

Luce. Sans doute la « nouvelle star » de cette année. La consécration sera méritée : que de progrès depuis son entrée ingénue dans le show. Un petit physique adorable tout en rondeur et douceur, une spontanéité et une générosité désarmantes, un charisme ébouriffant, un humour décoiffant et une voix un peu plus chaude que celle de Lussi. Voilà l’autre personnalité de cette année, avec un petit côté décalé désormais de rigueur dans ce genre d’émission, mais moins gonflant que chez un Julien Doré où l’on sentait la pose, l’attitude. Luce arrive, on l’écoute, parce qu’elle donne tout, d’un coup, c’est un peu foufou. Ses reprises sont personnelles (j’ai adoré « Dream a little dream » et « Tainted Love ») mais toujours sincères. Un sacré petit bout de femme qui inspire le respect. Pourvu qu’ils ne nous la relookent pas en lui imposant un régime draconien !

Voilà. Luce et Lussi, deux facettes de la femme-chanteuse-que-je-kiffe (j’ai un faible pour les chanteuses, plus que pour les chanteurs) telle que je la conçois, incarnées par deux personnages dotés d’un univers fort qui tirent cette année la nouvelle Star au-dessus de l’émission de télé-réalité qu’elle est à la base (même si le côté « conte de fées » et « magie de la télé » joue à fond pour Luce – mais elle s’en sortira parce qu’elle a du talent, pas parce que c’est la petite grosse dans laquelle tout le monde se reconnaît, elle a bien trop de personnalité pour susciter ce genre de sentiment).

Parce qu’après tout, c’est quoi une star, bordel ?

Sûrement pas le mec lambda fadasse avec ses cheveux décoiffés au gel Vivelle Dop et ses t-shirts achetés au Citadium qui gratouille sa guitare dans sa chambre. Moi je le veux bien pour prof de guitare, le minet mignon 😉 (et encore…) mais qu’il laisse la place aux stars, aux vraies. On s’en fout du voisin de palier qui chante : on veut du rêve et du fantasme, des gens habités qui sortent de l’ordinaire, des personnalités, des personnages ! (D’ailleurs, virez-moi vite cette horreur de Ramon !)

Cliquez sur les photos des deux divas pour voir leurs prestations !

7 comments / Add your comment below

  1. Je crois pas trop au régime draconien pour Luce,les maisons de disque font ca pour les chanteuses à potentiel « belle gosse » style Shola Ama ou Norah Jones qui était toute mal fagoté avant d’être marketé

    alors que Luce est sans doute mieux grosse que mince

  2. Tout à fait d’accord: dès le début, j’ai trouvé Lussi et Luce très au dessus des autres, et certaines de leurs prestaions (notamment les deux dernières) m’ont donné la chair de poule.

     J’espère donc aussi une finale entre elles deux: aura t-elle lieu? Ou bien les minettes de 12 ans continueront-elles à voter pour Ramon parce qu’il a une belle gueule (bof)?

    Du coup, il m’arrive de me demander si moi-même, je ne vais pas voter :-(: c’est dire!

  3. Tiens, rien à voir, mais as-tu remarqué à quel point ses lunettes allaient bien à Lussi ? (contrairement aux collants et aux robes de Luce, toujours affreusement fagotée dans des sacs: je me demande à quoi pense la prod. Vivement un vrai styliste!)

  4. J’ai pas suivi cette année , à vrai dire je regarde plus depuis un moment la NS …  Par contre je regarderai le 9 juin SOAN vient  pour la demi-finale ahahah

  5. Valentin >> Et Miss Dominique, elle avait un potentiel « belle gosse » ? 😉

    Cuau >> Ramon n’a pas une belle gueule, au secours, il est faaaaaaaaaaaaade comme une endive ibère, qu’on nous en libère ! Très surprise que Benjamin (que je détestais) soit parti, je le trouvais atroce (son look de faux séducteur rouquin prépubère, sa façon de chanter toujours un peu systématiquement la même – pour le peu que j’ai vu) mais je pense qu’il avait quand même 3 fois plus de talent que ce Jambon Jambon, chanteur de feu de camp pour colo d’adolescentes en pleine découverte de leurs corps !!! >_<

    I totally agree pour Luce (mal fagotée : le syndrome petite grosse rigolote, c’est un peu naze) et Lussi (les lunettes : totale classe). En fait, Lussi me fait penser à un mix entre Mylène Farmer et PJ Harvey ! Mais bon, les lunettes lui vont bien aussi parce qu’elle a une classe naturelle, quelque chose d’altier, je trouve.

    Thia >> Ha Ha Ha.

  6. il me semble que miss dominique se soit « régimé » d’elle même. Mais c’est marrant grosse,on se rendait pas autant compte de sa connerie.

Laisser un commentaire