Ane etc.

Tu voudrais savoir, hein ?

Ane Brun, Café de la Danse, novembre 2009

Eh bien oui, le concert d’Ane Brun, hier, c’était bien. Ouais. Même plus que bien.

Ane, j’en suis devenue fan. Pas seulement parce que Benj’ me l’a fait découvrir ou est son attaché de presse sur la France et une partie de l’Europe. Ca joue un peu, mais pas que. Ane m’émeut.

J’aime sincèrement, profondément, sa folk gracieuse et gracile, sa voix bouleversante qui, harmonieusement mariée à celles de ses deux copines, Rebekka Karijord et Jennie Abrahamson (sur cette tournée), a quelque chose de céleste. Comme elle-même ressemble, lorsqu’elle chante d’un air pénétré, à un ange lumineux. J’ai l’air d’en rajouter ? N’empêche, hier, au Café de la Danse, je lui ai trouvé un charisme solaire. Belle – dans un genre « gironde ». Sympathique. Simple. En un mot : charmante.

Evidemment, sa musique, tout en vague mélancolie, ne réveille pas à proprement parler les foules. Mais quel jeu de guitare velouté. Quelle atmosphère quasi-mystique. On se tait et on écoute. C’est magique.

Ane Brun - Photo : Francis Zegut

Hier, j’étais dans la fosse avec Mimine. Et R., donc. Qui bosse à DMDM, re-donc. Je ne pensais pas qu’il accepterait l’invitation de Benj’. J’étais ravie, tout en suffoquant de chaleur debout devant lui.

J’étais contente qu’il soit là. Flattée, un peu aussi. On a parlé, pas énormément. Je l’ai tutoyé de vive voix pour la première fois. A un moment, je lui ai parlé boulot, ne sachant trop que dire, et il a répliqué : « Ah non ! On ne va pas parler de ça. Maintenant, on a Ane Brun. Et quelques mails entre nous. » Wouhou.

Mimine l’a trouvé « bourru » (quoique tendre, sous la carapace, peut-être). Réservé, il l’est sans doute. J’en sais rien. Ce n’est pas ce que j’ai vu en premier chez lui, la première fois qu’il m’a « plu ». Ou peut-être que c’est justement ce qui m’a plu. Ce petit côté je-ne-brade-pas-mon-amitié-avec-n’importe-qui. Ah ouais, c’est comme ça ? Alors, mon gars, je ne serai pas n’importe qui. Je l’ai fait rire une ou deux fois. Bon point. En revanche, je lui ai aussi montré mon côté gnangnan (alors que je lui ai raconté mes déboires de boulot avec mes nunuches de bureau) en faisant ma groupie intimidée auprès de Jennie (que j’adore, allez savoir pourquoi) (je crois que j’aime son visage de petite poupée renfrognée pas commode) pour lui soutirer un autographe… On a discuté trente secondes avec Jennie (vous l’aurez compris, j’ai adoré ma soirée) puisqu’on échange sur Facebook et je compte bien inciter Benj’ à la distribuer en France (quitte à faire de mon côté une promo d’enfer à sa pop électro acidulée.)

Jennie !

J’ai aussi présenté Benj’ à R. histoire de favoriser, peut-être, un peu de « business » entre eux deux (ah, si R. pouvait inviter Ane Brun à DMDM, ce serait génial !)

Bref. Une soirée super. Pas d’autres mots. Vendredi, je remets ça avec Thus:Owls, au Scopitone, en compagnie de Kim. Un groupe pour lequel Almost Musique a les droits sur l’Europe. Je vous en reparlerai.

5 comments / Add your comment below

  1. J’espère bien qu’on ne verra pas ce Sanchez, :-(, lequel  m’avait longuement expliqué en espagnol il y a deux ans qu’à l’époque de Franco, au moins, on ne voyait pas traîner dans les rues de Madrid tous ces pédés, délinquants et drogués de tout poil: heureux temps!..

  2. …En plus, ce jour-là, j’aurai 60 ans: un malheur n’arrive jamais seul, certes, mais je crois qu’en plus le Sanchez, ce soir-là, je ne supporterai pas ! 😉

  3. Thia >> Tu te joins à nous ou pas ?

     

    Cuauh >> Dommage, je te le réservais comme cavalier pour le slow le plus langoureux… Hi Hi Hi (je plaisante, pas sur la têêêêêêête !!!)

    A samedi, ô Amie !

Laisser un commentaire