Mo-mo-modem (à chanter sur l’air de « Motus »)

T-shirt militant © 2007 nemo

Waow. Ce soir, à la sortie du métro, y’avait deux courageux militants du Modem qui distribuaient des tracts pour le candidat du 13e : Eric Azière. Ils étaient bin beaux, tous les deux, avec leur écharpe orange autour du cou. C’est sûr que c’est plus trop la saison de se trimballer avec des t-shirts « Sexy Centriste », HuHu. L’un d’entre eux était pris à partie par un type à l’hygiène douteuse qui lui disait d’une voix embourbée : « Chuis SDF, moi, monsieur ! » Le type du Modem, il était poli en plus d’être courageux, il l’écoutait avec un air un peu patient, le monsieur SDF, et pendant ce temps, c’est sa copine Bibi qui se tapait la distribution de tracts.

Bon, je suis pas vache, moi, j’ai pris le tract, même si mon intérêt (qui a dit ma « lubie » ?) pour le Modem s’est peu à peu émietté comme un vieux cake rassis depuis le temps. Sérieusement, je ne comprends pas où François Bayrou veut en venir avec ses alliances à gauche, à droite, devant, derrière… Peut-être que lui-même sait pas trop, au fond. Quelque part, ça me rassurerait qu’il l’avoue, parce qu’à force de ne pas choisir entre le chèvre et le chou, on va tous crever. Et je le sens mal barré pour 2012, bizarrement (ouh la vilaine défaitiste qui n’a plus envie d’y croire !)

De toute façon, je vote encore à Lyon, logique (au bout de cinq ans, je viens enfin d’entreprendre mon changement de banque, peut-être que dans dix ans, je voterai à Paris, on y croit) et je voterai vraisemblablement Collomb.

D’un autre côté, j’étais sincèrement contente de découvrir enfin la tête du mec qui m’envoie environ un mail par semaine et est à peu près mon seul ami de mail du moment. Bah oui parce que depuis que je suis adhérente Modem, je suis tenue au courant de tout ce que mon parti chéri fait. Et vas-y que je reçois des mails d’invitations de-ci de-là, du courrier, même, dans de grandes enveloppes blanches neutres, même que je crois à chaque fois recevoir une lettre surprise d’un ami et en fait non. A force, quand j’ouvre l’enveloppe et que je vois le logo orange, je jette directement. J’ai un peu honte parce que, si je m’étais pas inscrite, on aurait peut-être pu sauver un arbuste.

En tout cas, j’avoue que je suis une adhérente parasite, l’une de ces pauvres enthousiastes ponctuels, qui s’engage parce que c’est tout joli et rigolo – et puis parce que si Manolo, il y va, pourquoi pas moi ? – et qui ne sert à rien par la suite et a surtout envie de continuer à ne servir à rien.

N’empêche, en voyant ces deux braves représentants de François le mérou, ce soir, j’ai eu comme un élan patriotique en prenant le tract. J’ai failli m’écrier : « Moi aussi, mon enfant, ma soeur, je suis de ta famille ! Je fais partie du Modem ! » Mais une vision d’horreur s’est soudainement imposée à moi, coupant court à ma spontanéité : je me suis vue, moi-même à l’entrée d’un métro, avec une écharpe orange (certes, seyante) et un paquet de tracts, interpelée par un pauvre monsieur SDF sale et qui sent mauvais.

Non, vraiment. L’engagement citoyen, c’est au-dessus de mes forces. Ou alors à Neuilly 🙂

2 comments / Add your comment below

  1. Et a Neuilly, tu croiserais les distributeurs de tracts pour un fils à papa blondinet et chevelu ???
    Non, tu ne ferais pas ça quand même ? ( et puis tu serais obligée d’aller boire du thé avec des rombières et de discuter des oeuvres de la paroisse…)

Laisser un commentaire