Nicolas

Nicolas © 2001 nemo

C’est en 1996, je crois, que Nico débarqua dans ma vie de lycéenne. Toujours à l’affût de bruns un peu mystérieux et solitaires, je le remarquai un beau jour, je ne sais comment (seule Mag, qui en a bavé à écouter et surtout lire toutes mes histoires de coeur fantasmagoriques, s’en souviendra peut-être si elle ouvre les archives de ma vie entassées chez ses parents…), mais à partir de ce moment, j’entrai dans un grand délire psychotique pour essayer de le croiser au moins une fois quotidiennement. Cela n’allait pas sans quelques arrangements avec le hasard car, pour prendre un bus qui venait de la direction opposée de mon lieu d’habitation pour aller au lycée, il fallait que je me lève tôt ! Mais comme chacun sait, « on n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » ! 🙂

Bref, Nico, que j’appelais Ninu à l’époque (contraction des premières syllabes de son prénom et de son nom), ne sut sans doute jamais quels trésors d’imagination je déployai pour le voir et ensuite pour raconter de façon homérique toutes ces péripéties à ma pauvre Mag qui, décidément, mériterait l’Oreille d’Or.

Finalement, plus ou moins encouragée par Rom’s qui le connaissait du collège et me proposa de nous présenter, je me décidai à entrer en contact avec le jeune homme. Hélas pour moi, Nico ne se décida non seulement pas à me faire une grande déclaration romantique sur fond de soleil couchant sur la plage (il faut dire qu’on n’avait pas vraiment de plage à Lyon, mais la piscine aurait suffi) mais EN PLUS il préféra goujatement lorgner ma copine de lycée de l’époque occupée à faire son marché en boîtes de nuit.

Dotée d’une sagesse déjà exceptionnelle, je reconnus que l’on ne pouvait pas forcer les gens à aimer malgré eux et en conclus que, s’il était intéressé par ma copine, sympathique mais vraiment différente de moi, nous n’étions véritablement pas faits l’un pour l’autre. Cette profonde réflexion philosophique me permit de prendre un recul qui ôta toute ambiguité de mon esprit et fit prendre un tournant à nos rapports non sexuels.

En gros, ce fut un fiasco sentimental total… mais aussi et surtout le début d’une grande amitié que je ne devais jamais regretter par la suite, malgré les petits coups de gueule et grandes crises de jalousie qui font tout le sel d’une bonne et saine relation de quelque nature que ce soit 😉 (NB : Donc les filles, rien n’est jamais perdu et tout se recycle, hein !)

Voilà comment Nico et moi sommes donc devenus deux amis très chers l’un pour l’autre, confidents de nos doutes et nos joies, mais vivant chacun sa vie amoureuse de son côté… ce qui fait qu’a priori, rien (à part peut-être les soeurs V. qui essaient de me le « piquer » ;p) ne devrait nous séparer. Croisons les doigts et touchons du bois.

La distance fait que nous nous voyons beaucoup moins souvent qu’avant mais il a sa place bien au chaud dans mon coeur, à côté de 2-3 autres personnes molletonnées dans mon affection parfois distante et désinvolte mais réelle et profonde. Lui, il fait vraiment partie des amis que je compte sur les doigts d’un manchot.

Nico, c’est un jeune homme doux, gentil et généreux, timide en apparence mais qui peut, dans un éclat de rire tonitruant (qui reste bien souvent mémorable pour ceux qui l’entendent), prouver qu’il aime s’amuser. Cultivé, intelligent, bosseur, un peu trop sérieux parfois, il est à la recherche de lui-même tout en restant à l’écoute des autres (de moi, en l’occurrence.) Intéressé par la politique autant que par les arts, il est également sportif, prend des cours de rock et écoute du reggae (yuuk…) Coeur romantique déçu, il se cache maladroitement sous une armure paillarde et vaguement machiste qui lui donne l’impression d’avoir de l’assurance. Mais au fond, il rêve lui aussi de la princesse charmante qui saura tenir son coeur (et sa maison. Non, je rigole ^^)

Nico, pour conclure car il est plus que temps, c’est mon meilleur ami. Dans quelques heures il débarquera avec ses bagages et son sourire dans notre petit salon et ce sera parti pour quatre jours de folie non-stop.

Nico, c’est l’ami de ma vie.

4 comments / Add your comment below

  1. Tout a fait sympa cette nouvelle version de ton site, Nemo. Et puis, ton copain Nico aussi, y m’a l’air sympatoche. Tel que decrit dans ton blog, c’est mon portrait tout crache… Il est juste un peu plus beau que moi comme tu peux le constater toi-meme puisque que je me souviens t’avoir envoye ma photo au tout debut de notre fastidieuse correspondance (sans doute, moi aussi, avec l’intention de faire une touche…). Mais je sais maintenant que Matou-l’intellectuel veille sur toi. Moi, qui suis definitivement plus sensuel et amateur de jolies filles qu’intellectuel, j’ai le plaisir de t’informer que je te trouve pas mal du tout sur les dernieres photos de toi que tu as mises en lignes sur ton site.

    A+.

    Yann.

  2. En tous il a l’air d’etre bien sympathique, ton ami Nico. Et mignon en plus, ce qui ne gâche rien.

    ( et oui, Nemo, c’etait le commentaire greludinde du jours sur ton blog )

Laisser un commentaire