Il y a quelques semaines, alors que j’étais, comme rarement désormais (depuis que je vis à Paris, les transports en commun et le Vélib’ sont mes amis), trimbalée en voiture sur des kilomètres, et que j’ouvrais la fenêtre sur l’air vivace de l’autoroute, une bouffée de vent dans les cheveux me projeta, comme la madeleine-biscotte de Proust, dans le bain tiède du souvenir.

Philippe Lefait

C’était bien de savoir, même sans forcément la regarder toujours, qu’il existait une émission culturelle, quelque part, à la télé, qui n’avait pas peur d’inviter des artistes peu habitués à la promotion en général et aux plateaux télé en particulier.

Finalement, dans l’enthousiasme de l’achat de notre nom de domaine, à LM et moi, première pierre de notre projet « ambitieux-mais-faisable-si-si », j’en ai racheté un, uniquement pour moi.

%d blogueurs aiment cette page :