Je suis faible

Baz, cette horrible tentatrice, vient de m’envoyer le programme de la prochaine saison du TDV. Je pleure toute seule devant tout ce que je vais forcément manquer : Akram Khan, le Berliner Ensemble, Castellucci, Maguy Marin, Preljocaj et tant d’autres, déjà vus ou que j’aimerais découvrir !

Je ne fais même pas la liste, ça me fatigue. A moins que notre gamin soit autonome dès sa naissance, ou que je trouve une baby-sitter/nounou compétente, ou que j’avorte d’ici là… 😉

Non, bien sûr, je plaisante, je suis très heureuse de passer à autre chose que ma petite vie « égocentrée » dont j’ai bien profité ces dernières années – j’ai hâte, surtout, d’avoir un (des) enfant(s) assez grand(s) pour pouvoir nous accompagner et partager tout ça avec nous (pas avant quelques années, certes, mais bon… je vais l’ (les) initier jeune(s), gnéhéhé).

Mais bon, j’avoue qu’en voyant ça, même si je suis restée sur ma faim avec Raoul, je ne peux m’empêcher d’échafauder déjà mille stratégies pour y assister (en plus le titre ressemble à un nom de parfum de Serge Lutens, c’est-y pas beau !)

Bah, je me/nous fais confiance pour trouver une solution d’ici là. Je le verrai. C’est obligé.

Laisser un commentaire