Il y a quatre ans, le dernier concert de Joan Baez  auquel j’avais assisté m’avait un peu déçue, alors que celui de 2006 (la première fois que j’entendais Joan « en vrai » !) au Grand Rex – déjà ! – m’avait transportée.

Quelques images prises dans la lumière matinale :

Ca fait déjà un petit moment que je trouve les sites industriels fascinants. Par exemple, j’aimerais bien aller dans la Ruhr.

La dernière création d’Akram Khan, chorégraphe londonien d’origine bangladaise, risque de dérouter. S’éloignant de la « contemporanéité » de ses récentes pièces (Bahok, In-I, pour celles que j’ai vues) ou de ses duos (Sidi Larbi Cherkaoui, Sylvie Guillem, Juliette Binoche, Gnosis), Akram Khan tend, avec Vertical Road, vers une certaine forme d’abstraction.

%d blogueurs aiment cette page :