Hot week-end

© nemo

Un petit week-end bien sympatoche et chaleureux, dans tous les sens du terme.

Vendredi soir, deuxième cours de guitare avec Nang, avec d’aller dîner ensemble avec Micky, toujours aussi sexy, et son meilleur ami Teddy. Retrouvailles trop sympas quoique brèves, d’autant plus que je ne suis finalement pas allée les retrouver à la Gay Pride le lendemain. Mais ce n’est que partie remise ! On a au moins eu le temps de refaire le monde et nos vies.

Dernier cours de ketclas samedi après-midi auquel nous n’étions que trois élèves. Gros blocage psychologique sur un pas (un truc bien sadique genre : brush arrière – heel – brush avant – heel – step – stomp) trop dur. J’en ai bavé, sué, (presque) pleuré ^^, bref… Trop youpi. Avant-goût de ce qu’on fera l’année prochaine paraît-il, ça promet, faut que je m’entraîne. Puis, soirée « Barbu » avec Al., chez son amie Amélie avec le frère et la cousine de celle-ci. On a gagné (j’ai joué en équipe avec Al. parce que je n’y connais rien aux jeux de cartes et que ça me passionne modérément, mais enfin, tout le monde était très sympathique).

Dimanche, journée touristique et bucolique à la Roche-Guyon, dans le beau château que Malo administre. Une visite VIP, du théâtre souterrain – en ruines, absolument magique et mystérieux -, jusqu’au sommet du donjon frappé de plein fouet par le soleil – dans la descente duquel je me suis pris un sacré coup de panique (bah voui, on m’invite dans un château, j’y vais en longueuh robeuh noire et petites sandales compensées, normal quoi, j’ai cru que j’allais rouler-bouler mille fois dans les marches raides, glissantes et irrégulières de vingt-cinq centimètres de hauteur), en passant par de nombreuses pièces fermées au public, car en plus ou moins bon état, mais que Malo nous a dévoilées grâce à son pass !

Durant le pique-nique en bord de Seine, au demeurant très chouette (brochettes tomates cerises-mozza par Mimine, salade de lentilles par Malo, tapenade maison par Al.), j’ai trouvé le moyen de marcher pieds nus sur une pauvre guêpe qui m’a évidemment piqué la voûte plantaire pour se défendre. J’ai eu bien mal mais ça n’a traumatisé personne, du coup, j’ai souffert en silence. Après quoi, j’ai subi des agressions solaires (mais j’ai échappé au coup de soleil grâce à la crème indice 50 de Malo), une attaque allergique (vivent les yeux qui grattent et piquent) et j’ai failli m’étouffer en rigolant à l’une de mes propres blagues avant même de l’avoir racontée (j’ai avalé mon eau de travers, toussé, roté et recraché le tout par la bouche et par le nez dans de grands bruits d’agonie très élégants, la classe quoi). Aussi, j’ai exhibé la moitié de mon opulente poitrine toute la journée grâce à une robe sans tenue signée Promod (bravo !)

Une magnifique journée, encore très « vacancière » ! C’est fou comme sortir, même à quelques pauvres kilomètres, de Paris, change d’air !

Quelques photos du lieu et de mes compères dominicaux

Le soir, le retour sur Paris s’est fait dans la somnolence (trop d’air pur tue l’air pur) mais, après une bonne douche bien méritée, Al. et moi avons quand même trouvé l’énergie d’aller voir l’Illusionniste de Sylvain Chomet, joli mais trop ténu pour être réellement « embarquant ». Mais joli quand même. J’ai même pleuré sur la fin (je suis si facile à émouvoir au cinéma)…

Voilà, quoi.

Edit de 01h36 : deux nouvelles vidéos palpitantes ! Et sinon, ce soir, j’étais au dîner de fin d’année du cours de ketclas débutant, seule représentante du cours du samedi et je me suis retrouvée assise à côté d’une homonyme, très sympa, qui bosse chez l’un de nos fournisseurs et est très régulièrement en contact avec quelques unes de mes collègues. Le monde est vraiment trop petit ! 🙂

PS : j’ai gagné avec Télérama deux pass pour le Paris Jazz Festival (pour assister gratuitement à tous les concerts de jazz au Parc Floral, hyper joli) pour la durée complète du Festival (jusqu’au 1er août). Ils se sont trompés et m’ont envoyé TROIS pass, du coup, comme je n’ai en fait plus aucun week-end de libre d’ici là (grosse bête que je suis), j’offre avec plaisir les trois pass au(x) premier(s) qui passera(ont) ici et les voudra(ont). L’occasion de, peut-être, découvrir le jazz ! N’hésitez pas, dans les coms ou par mail privé.

6 comments / Add your comment below

  1. J’y suis allé sur le coup de 17h30 au final, le temps que Teddy se lève, cherche quoi mettre, cherche ses affaires, etc. Enfin c’était sympa quand même, j’ai retrouvé un ex très sympathique que tu adorerais, même si je suis tombé nez à nez avec un mec qui avait exactement le même top que moi. Enfin, je le portais mieux que lui. Bref, c’était bien sympatoche, on la fera ensemble l’année prochaine.
     
    Merci de ne pas avoir précisé que j’étais venu en mode cradasse ce soir là quand même 🙂

  2. Valentin >> Ah bon, je n’aurais pas cru ça de toi ? 🙂

    Micky >> Mais non, vous étiez très mignons tous les deux, pas du tout cradasses. J’espère que le retour s’est bien passé. Vivement la prochaine fois sur Paris (prends ta guitare qu’on fasse les Gypsy Kings Bridés !)

  3. bah ca m’interesse les pass si tu les a encore.

    une anecdote amusante à propos d’ homosexualité :
    l’autre jour dans l’émission de brigitte lahaie à la radio (ouais ca craint d’écouter ca, je sais) un type appelle et raconte :

    « voila je suis chef d’entreprise, j’ai toujours été hétéro, je suis marié mais la j’ai un employé asiatique et je fantasme sur lui toute la journée au boulot, je me pose beaucoup de questions bla bla bla »

    et brigitte lahai qui répond au bout de 0,01 seconde de réfléxion :

    « mais ca veut pas dire du tout que vous êtes homosexuel, on sait que les hommes asiatique sont trés féminin et délicat , c’est pour ca, c’est normal »

    j’était mort de rire voilà

  4. Valentin >> Ok, je t’enverrai un pass par la Poste (je file les deux autres à Nang et Kim), redonne-moi juste par mail privé ton adresse postale.

    Quant à la réplique de B. Lahaie, mon Dieu, mais tant de bêtise, est-ce possible ? J’espère que Kim et Nang ont pu lire ça, il vont apprécier d’être « féminins et délicats ». Ha Ha.

    Mimine >> Hi hi, la fille pas du tout insistante… 😉

Laisser un commentaire