J’M MM

Bon. Je sais que je devrais avoir honte. A mon âge. Etre en transe devant un goth quadra surmaquillé qui a pris de l’enbonpoint et a été infoutu d’écrire une excellente chanson depuis au moins deux albums. Tsss.

Et pourtant, ce soir, comme en 2007, j’ai eu plein de petits frissons de plaisir en entendant ce cher Manson sur scène. Beaucoup plus d’ailleurs, qu’en 2007.

Premièrement, parce que cette fois-ci, je l’ai vu. La dernière fois, Mr. A. étant arrivé pile à l’heure et le concert ayant lieu à Bercy (beaucoup plus grand que le Zénith), je m’étais retrouvée dans le fond, à mon grand dam, obligée de rester près d’un gars statique – qui, lui, voyait tout du haut de son 1,88m ! – qui se faisait visiblement royalement chier (pourquoi m’accompagner, dans ce cas-là ? Mystère et boule de gomme.) Autant dire que je n’avais absolument rien vu, ce qui m’avait tout de même un peu gonflée vu le prix que j’avais payé. Donc au moins, ce soir, j’étais seule, mais relativement bien placée (quoiqu’un peu trop près des enceintes qui m’ont déchiré les tympans) avec une vue correcte sur la scène et la bête.

Deuxièmement, parce que j’ai trouvé que MM chantait beaucoup mieux ce soir qu’il y a deux ans ; chais pas pourquoi, mais putain, c’était vraiment beau. Une voix grave et profonde (déjà quand il parle, toutes les filles en cuir ont un orgasme) qui rend vraiment bien sur les parties mélodieuses (si si, y’a des parties mélodieuses !) et qui rugit avec une violence démentielle sur les parties rageuses. Le tout sur des riffs de guitare explosifs et une batterie lourde et entêtante comme je kiffe.

Troisièmement, parce que la setlist, c’était quand même sacrément de la balle, malgré une durée de concert qui laisse toujours à désirer et une fin décidément trop abrupte : « The Beautiful People » et paf, la lumière se rallume dans la salle, ciao les fans. Même s’il faut que j’arrête d’attendre désespérément « The Nobodies », que MM ne souhaite apparemment pas chanter à Paris, nous avons eu droit à quelques bombes qui déchiraient leur mère : « Disposable Teens », « Irresponsible Hate Anthem », « The Love Song », « The Dope Show » etc. plus quelques unes du dernier album qui, ma foi, passaient plutôt (très) bien en live (avec le très chouette « Running To The Edge Of The World » – que je sais faire à la guitare – ouais en même temps, elle est simplissime, faut pas être Mozart pour retrouver les accords) et surtout, surtout, « Coma White / Coma Black » deux de mes préférées et « Dried Up, Tied And Dead To The World », une tuerie sauvage qui me met dans un état d’excitation difficilement contrôlable quand je l’écoute (j’adooore !).

Enfin, entendons-nous bien : il existe des chanteurs sympathiques mais pourvus du sex appeal d’un bulot ou d’un moule à gaufres. Sans citer de noms, prenons au hasard… Christophe Maé. Pascal Obispo (que je trouve d’ailleurs très antipathiques). Y’en a d’autres, mais je m’en fiche tellement que je serais incapable de penser à eux. Et pis y’a ceux qui, même s’ils sont parfois faussement sulfureux, dégagent un truc érotique intense. Mylène (ha ha) (et pourtant, je n’aime pas les femmes… mais Mylèèèèène quoi !…) Marilyn (re-ha ha) (je sens la consternation envahir la foule.) Et d’autres qui ne me viennent pas à l’esprit (ah bin David Bowie, tiens, oui).

Donc rhhaaaaahhh, quoi.

Y’en qui veulent voir du Michael Bublé (hein Mimine ?) (houuuuu !) ^^ Moi c’est MM. Comme miam miam.

Au final, je me suis vraiment éclatée. J’ai hurlé. J’ai sauté. La transe, je vous dis.

Mein Gott!

J’ai encore aussi perdu mon temps à filmer mal des morceaux entiers pour réaliser ensuite à la maison que j’étais trop près des enceintes et que le son est inaudible (arrrrghhh !) ; la prochaine fois, c’est décidé, j’oublie mon appareil photo et je me contente de PROFITER de l’instant au lieu de vouloir le fixer à tout prix (pour ensuite ne plus jamais le regarder tellement c’est nul.)

D’ailleurs, la prochaine fois, c’est ce soir, c’est Diam’s, pourquoi je vais voir ça, moi, mystère et boule de gomme (bis) mais je suis contente quand même. Elle est franchement moins sex que MM mais au moins, ça calmera ma libido en délire 😉 Si j’ai le temps – et envie -, je vous raconterai. Mais c’est pas sûr, j’ai un milliard de trucs à faire avant de partir et je suis en retard sur tout.

Ah, et puisque je me suis tuée à tenir mes bras en l’air durant toute cette chanson, je vous la mets, tac. C’est « Coma White » (celle que j’ai « coverisée » au piano sur Youtube, Hu Hu Hu…) suivie d’un bout de « Coma Black ». Oui, ça fait mal aux oreilles mais non, en vrai, c’était super beau (tout le monde chantait, c’était à pleurer d’émotion.) Ouais ouais.

6 comments / Add your comment below

  1. hein mais non, il faut faire des photos si c’est bien toi qui a pris la première du haut, elle est tout simplement énorme, si tu en fais des tirages d’art je suis preneur 😉

  2. Bien sûr que c’est moi qui fais les photos que je publie la plupart du temps (sauf indication contraire) 🙂

    En revanche, il ne faut pas se fier à ce qu’elles donnent sur ce blog, je les retouche souvent et celle-ci en particulier. En vrai, j’étais relativement loin de la scène et avec le zoom et la faible luminosité, y’avait plein de grain et une lumière dégueu. Vive la magie de l’informatique !

    (J’en ai une autre de MM prise juste avant où il a l’air de vraiment prendre son pied, mais j’ai pas osé la mettre… ^^ D’autant plus qu’elle était moins bien cadrée.)

  3. Oui, j’avais bien vu, le grain et le bruit ne sont pas gênants, en tout cas pas au format publié. Par contre je ne comprends pas, tu étais vraiment loin, c’est à dire que tu as rajouté la main au premier plan ?

  4. Non je n’étais pas « si » loin, genre au 10e-15e rang de personnes debout, un peu sur la gauche face à la scène. La main au premier plan est une vraie main mais MM, je ne le voyais pas aussi bien que ça, là, j’ai quand même dû zoomer x2 😉

  5. C’etait donc ça… Tous les petits gothiques qui étaient dans le métro ligne 5 à Laumière vers minuit hihi. Il y avait 2 filles toutes de noires vêtues qui s’empifraient devant moi d’un macdo de la dernière chance avec moult frites et sauces tout en s’essuyant les mains sur les sièges et poignées de l’habitacle. Compte tenu de l’état de propreté de cette ligne , j’avais mal pour eux (et pour le metro). Sans compter les deux filles 3 mètres plus loin qui paraissaient OK jusqu’à ce qu’elles levent leur crane: purée elles avaient le visage tout blanc avec deux taches noires sur les yeux. A mon avis ça doit être la bonne norme chez les goth mais quand meme, ça m’a ait un petit effet ^^ En tout cas j’ai été assez surpris car j’ai fait un bout de chemin avec les dalmatiennes et dans les couloirs du métro elles se sont mises à chanter. Je m’attendais au pire et je cherchais déjà des yeux une rampe à saisir mais que dalle: c’etait harmonieux, doux, presque du chant elfique 🙂

  6. Kiminou >> Haaa, mais tu étais dans la ligne 5 vers minuit toi ce soir-là ? On eût pu s’y croiser alors ? J’y étais aussi, évidemment ! Le hasard eût été croustillant.

    Moi j’adore les goth, leur look… Au concert, il y avait des filles et des mecs avec des allures extraordinaires, je me demande ce qu’ils font comme boulot dans la vie 🙂

    Un jour, je tapdancerai sur MM, c’est sûr 😀

Laisser un commentaire