« Les femmes sont plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps. » (Molière)

Dans la rue, un type, plutôt très mignon, qui me lance des regards appuyés en me collant un peu :

Miss, hé miss !

Hum. J’adore l’interpellation. J’enlève mon casque. Je suis polie. Oui monsieur ? Je viens de passer une heure à suer aux claquettes (ça se corse, les amis, ça se corse ! Aujourd’hui : le scuff !) (loooove it!), je porte un sweat à capuche et un vieux jean déchiré (mon petit côté rebelle), j’ai un million de trucs à faire et je me sens pas du tout, mais pas du tout d’humeur à faire copain-copine avec le sexe opposé.

– Tu me plais beaucoup. Y’a moyen qu’on prenne un verre ?

– Non.

– Pourquoi ?

– J’ai déjà quelqu’un.

(Silence.)

– Ah ouais ? Et comment il s’appelle ?

Oh le petit enfoiré. Je dis n’importe quoi.

Il réfléchit deux secondes.

– Hum. Comment faire pour que tu étudies ma requête ? OK, et si c’était que sexuel ? Ca te dit pas d’avoir un sexfriend, à la mode américaine ?

Au fond, j’aurais dû rigoler et lui filer mon numéro à ce type. Il m’a fait rire pour la journée, mais comme le dit si bien Molière (dans le titre de ce post) ou même Montaigne… : « Les femmes rougissent d’entendre nommer ce qu’elles ne craignent aucunement à faire. »

1 comment / Add your comment below

Laisser un commentaire