Bad boys don’t cry

– Intermède exotique –

Au fait, je ne vous ai jamais parlé de mon petit Hongrois qui, contrairement à toute attente, m’a répondu dès qu’il a reçu mon message en avril dernier !?…

Eh oui, je suis éclectique : j’aime peut-être les hommes plus âgés en costard-cravate, mais comme toute fille qui se respecte, j’ai aussi un énorme petit faible pour les bad guys tatoués-piercés qui sentent la sueur et le sexe, pour peu qu’ils soient un peu mignons et charmants. Non, je plaisante, en fait, c’est bien le seul de son genre qui m’ait jamais attirée. Mais cet Agent R., dès qu’il m’a conseillée, dans ce magasin de CD de Budapest, je l’ai trouvé absolument craquant dans le genre cracra. A tel point que, de retour en France, j’en étais encore troublée. Et que je me suis dit que je voulais absolument m’en faire un ami.

Certes, ses deux piercings diablement sexy sur la lèvre inférieure ont évidemment attiré mon attention. Mais c’est surtout sa gentillesse, sa presque timidité, ce décalage saisissant entre son look de rocker agressif un peu connard et son visage, plutôt fin, plutôt du genre « mignon » (si l’on fait justement abstraction de ce look très spécial – les cheveux plaqués en arrière, rasés sur les côtés, les bras et les jambes tatoués), avec un sourire d’une douceur incroyable, qui m’ont séduite.

Le charme, c’est quelque chose de difficilement définissable ; il peut résider aussi bien dans un visage jeune que dans des traits plus mûrs. Chez un punk que chez un golden boy. Chez une personne timide que chez une autre, plus assurée. Certains hommes sont objectivement beaux mais dépourvus de charme. D’autres ne sont pas des beautés exceptionnelles mais rayonnent d’un charme qui les rend bien plus excitants que les premiers. Le charme, c’est bien plus que la beauté froide et figée, sans âme, derrière laquelle on ne sent rien vivre, frémir, palpiter, vibrer. Le charme, c’est quelque chose d’harmonieux et lumineux, de pétillant, qui transcende l’apparence immédiate. Une façon de sourire, de regarder, de se mouvoir, une tessiture de voix, un ensemble à la fois vague et évident qui fait que… Peu importe, après, la tenue vestimentaire, l’âge, la taille, la corpulence !…

J’y suis extrêmement sensible, en tout cas, au charme qui moi me touche, c’est pourquoi je peux être fascinée aussi bien par un jeune homme débraillé de 26 ans que par un homme classe de 50. Le charme n’a pas d’âge et c’est ce qui fait son mystère et son intérêt.

Après, il y a évidemment tout le reste qui le confirme définitivement ou l’infirme plus ou moins fortement. La personnalité, l’intelligence, l’humour, la culture…

RL

Mon petit Hongrois aime les films de série B et Z, les jolies filles ensanglantées en bikini et le rock qui fait mal aux oreilles (moi, j’adore ce que fait son groupe de métal hurlant) et toutes les photos de lui qu’il a mises sur MySpace sont à vingt mille lieux de mes propres goûts… Néanmoins, il est très drôle, très vif et passionné.

Je suis ravie d’avoir ce contact avec quelqu’un d’un univers totalement différent. Cela me change de tous les gens consensuels et propres sur eux que je côtoie à longueur de journée depuis toujours et à qui je ressemble plus ou moins. Tous ces « bac + quelque chose », bien raisonnables, bien cultivés, bien rangés, bien dans la norme. Nous manquons, pour la plupart, naturellement tellement d’originalité, d’audace et avons tellement tendance à ne pas aller au-delà de ce que nous connaissons et ce à quoi nous ressemblons… C’est logique, quelque part. Quand ça change, c’est déstabilisant.

Ce contact un peu superficiel et artificiel, lointain, mais rafraîchissant car inattendu, durera le temps qu’il durera. Mais en attendant, j’y prends plaisir.

Du coup, je vous invite à écouter (si vous en avez le courage) les morceaux (à n’écouter que si vous appréciez les riffs rugissants, la batterie bestiale et les voix vociférantes) de son groupe de « dead horse metal » (un genre dont ils sont les uniques représentants, Hé Hé) : STIFF BASTARD ! C’est lui qui chante – et qui compose, en quelque sorte (il indique à ses musiciens ce qu’il veut comme résultat et ils jouent à partir de ses directives).

Attention, ça déchire grave. Dans tous les sens du terme !

Szia!

16 comments / Add your comment below

  1. Micky >> Ah, ça ne m’étonne pas qu’il te plaise… Il est craquant, c’est vrai…
    Le plus amusant, c’est quand même que ma mère, à qui j’ai montré une photo de ce garçon, m’a dit : « Oh, il est mignon, il a un visage intéressant ! », en ajoutant, pensive et perplexe : « On est loin du monsieur en costard que tu m’as montré l’autre fois » (le cher homme, qu’elle a vu en photo, sans faire de commentaire…)
    Sinon, oui, j’adore ces fonds un peu kitsch rétro…

  2. Moi je pensais à Justin…

    Kevin, Justin, au fond c’est pas très éloigné tout ça. Ca fait très midinette, en tout cas. Mais si je peux juste me permettre d’ajouter un truc… BBBZAAAAAHHHVHVVVV !! (léger bruit de bouche ouverte et de salive en fugue 😉

    (Ta mère a le sens de la litote ;PPP )

  3. (Et sinon rien à voir, tu peux censurer si tu veux, mais je viens de faire le rapprochement entre le titre et le sous-titre de ton blog : heureusement que tu n’as pas une terminaison en .ru … 😉 )

  4. Manolo >> Ah, pour le .ru, figure-toi que j’y avais déjà pensé en souriant 😉 Mais dans ce cas, je m’en serais arrêtée à « inblogo » avec des rimes en « o »… HoHoHo.
    Justin… Timberlake ? Alors là, pour le coup, je vois pas trop… 🙂
    Mais bon, clairement, il est… comment dire : craquant. C’est le mot, je me répète !
    Vraiment, quand le blondinet du magasin m’a envoyée vers lui pour qu’il me conseille parce que je cherchais un CD de rock hongrois, j’étais au départ effrayée par son look destroy. Et de près, en fait, j’ai vu qu’il avait l’air tout gentil et « boum, quand votre coeur fait boum », comme chante Charles Trénet !
    Malheureusement, là, j’ai totalement épuisé mon fonds de conversation sur Bela Lugosi (une idole en commun !), le métal et les films d’horreur. A moins que je ne me mange l’intégralité des films de Argento et Fulci ou tous les slasher movies qui passent, je crains que notre lien s’étiole très rapidement 😀
    Bah de toute façon, la Hongrie, c’est trop loin et puis les festival de rock dans le jus de bière, c’est pas trop mon trip.
    En revanche, ce qui m’interpelle, c’est que ce post ne suscite que des exclamations masculines alors que bon !!!??? Et les filles alors ?? Si elles ne le trouvent pas beau, elles trouvent quel genre beau ? Hein ?

  5. Pas du tout: je n’aime que les mecs fauchés ! (c’est mon drame) 😉

    Mais je le trouve fadasse,ce gamin. Oui, fadasse et gentillet.. Malgré les piercings (qui ressemblent à deux grosses pustules, d’ailleurs, air connu…)

  6. Valentin >> LOL… Le pire, c’est qu’il est sans aucun doute fauché 🙂

    Cuauh >> Oh de toute façon, Claudine, tu es interdite de jeu, nous n’avons ABSOLUMENT pas les mêmes goûts en mâles ! 😀

Laisser un commentaire