Micky

Je sens qu’il va râler, prétendre encore qu’il n’est pas beau et tout et tout. Alors que bon, franchement, c’est faux.

Michael

Michael

Michael

On a fini le déjeuner en discutant avec ces deux charmantes dames dont l’enthousiasme et l’amitié nous avaient frappés durant le repas. Complètement séduites par Micky, elles n’ont cessé de le complimenter sur sa façon de s’exprimer (« Vous êtes né en France ? Non parce que vraiment, vous avez une maîtrise du langage… ») (sic !), sa gentillesse, son éducation, la beauté de ses yeux, etc. Elles n’ont pas dû réaliser qu’il « ne mange pas de ce pain-là » (ha ha) car, en nous prenant en photo, l’une d’elle a dit : « Allez, les amoureux ! », ce qui m’a bien fait rire.

Nous nous sommes quittés en milieu d’après-midi en nous promettant d’essayer de nous voir durant l’été, si possible dans le Var.

Ce soir, je suis allée me faire percer le tragus (j’adore ! j’adore ! Micky avait raison, ça ne fait absolument pas mal, moins que le nez et la lèvre en tout cas !), chez un perceur/tatoueur très sympa à deux pas de chez moi, à la Butte-aux-Cailles :

Tragus

*     *     *

PS : je rentre du cinéma, j’ai vu the Reader ce soir, j’en reparlerai car, bien que j’aie pleuré comme un veau durant toute la dernière demi-heure (je suis d’une niaiserie navrante), j’ai trouvé le film moyen sans plus (très académique…) Mais les trois acteurs principaux sont remarquables et beaux ! mais beaux ! Kate Winslet est magnifique, le jeune David Kross est excellent, quant à Ralph Fiennes, quand il veut il m’épouse ! (Mon Dieu, mais qu’il est beau, mais qu’il est beau !)

6 comments / Add your comment below

  1. Bon, je ne me prononcerai pas sur Micky ;-), et je n’ai pas pu voir la video, ma faible connexion, etc. mais je voudrais dire qqs mots du « reader » (pourquoi cet absurde titre en anglais??)
    .

    Le livre de Bernard (nhart?) Schlink, Le Liseur (et non Le Lecteur: superbe néologisme en fanrçais?) est paru en 1995 et c’est un chef d’oeuvre! Il est paru en Folio, por favor lisez-le! J’avais été bluffée par son audace, son écriture blanche, l’émotion qui s’en dégageait malgré, -ou à cause de la mise à distance des atrocités nazies, qui néanmoins n’étaient jamais banalisées, excusées ni affadies. Un grand livre, donc!
    .

    Rien de tout cela dans le film (que j’ai vu en video il ya qq temps déjà): Kate Winslet est trop jolie, trop « différente » de ses repoussantes compagnes qui la chargent, ce qu’elle accepte a

  2. Problème avec ton message ! Mais attends, attends avant de parler de the Reader car je vais en faire un post spécial et je crois qu’on va se retrouver sur pas mal de points 😉 (absolument d’accord pour la beauté de Kate Winslet, la caricature des autres accusées nazies, etc.)
    Bref. Laisse-moi ce soir et on en discute !

  3. *Je râle, je râle*

    Mais bon, j’ai évité les photos en ayant scrollé jusqu’à ton tragus tout faîchement percé. Félicitations!!!

    J’ai quand même gardé les yeux entrouverts par dessus ma main qui masquait tant bien que mal les photos, et loin de moi l’idée de vouloir remettre en cause les talents du photographe, je déteste définitivement ma tête.

    Sinon ouais, elles étaient sympas les vieilles copines.

    J’avais pas cramé que tu filmais!!! J’ai pas regardé la vidéo non plus.

  4. Le film est chouette !!! 🙂
    Mais si t’es beau !
    D’ailleurs, j’ai décidé de te magnifier cet été en noir et blanc, je me sens SUPER inspirée.
    Faut que je t’envoie un mail pour qu’on s’organise.
    Ah, ça va être cool ! La mer, la piscine, le cheval…
    Dis, on ira se faire tatouer ensemble sur Paris à la rentrée ? 🙂

  5. Hoooo, mais comme ça se voit trop que tu mates le serveur en fait !!!
    😀
    Tu sais que le lendemain, il fumait une clope dans la rue et je suis passée devant lui… il m’a reconnue et on s’est dit « bonjour » (moi un peu gênée)… Est-ce qu’il a vu le mot que tu avais laissé sur la table ? ^^
    Est-ce qu’il a répondu ?? HuHu…

  6. Tiens, je l’avais complètement oublié, et aussi le fait que je lui ai laissé mon numéro… j’oublie vite, c’est pas bon signe pour mes vieux jours ça… Maintenant que j’y repense, il me faisait vraiment penser à Seth Green, en plus vieux, et moins mince.

    Sinon j’ai fait une rencontre ô combien romantique, charmante, et tragique tout à la fois, un soir dans la rue, faut que je me motive à tapoter tout ça…

Laisser un commentaire