Tristana

de Luis Buñuel

Tristana

Wow. Sur les conseils de Cuauhtli, je viens enfin de regarder Tristana et je l’ai trouvé grandiose, d’une sècheresse, d’une noirceur, d’une cruauté qui me laissent dans un vague état de malaise.

L’histoire ? Tristana est une jeune orpheline, recueillie à la mort de ses parents par Don Lope, un vieil oncle désargenté, séducteur machiste qui tombe sous l’emprise de sa beauté et finit par en faire sa maîtresse (inutile de préciser que c’est contre son gré). A la fois tuteur et amant de la jeune femme, il suscite en elle des sentiments contradictoires et ambivalents, entre amour et haine. Tristana, de plus en plus remontée contre son oncle qui lui a pris son innocence tout en tenant de beaux discours hypocrites sur l’innocence et la pureté, rencontre un jour par hasard un jeune peintre dont elle tombe amoureuse et avec qui elle décide de fuir. Deux ans plus tard, atteinte d’une tumeur à la jambe, elle retourne chez Lope, qu’elle considère encore comme son père, qui la reprend et se jure qu’elle ne lui échappera plus. Contrainte d’être amputée, Tristana rejette durement son jeune amant qui la laisse et reste auprès de Lope qui redouble d’attentions à son égard, peut-être par culpabilité, peut-être par amour, peut-être par désir de possession. Comme pour aller juqu’au bout de l’épreuve qu’elle s’impose par dépit et désespérance, elle accepte d’épouser son oncle. Peu à peu gangrenée de l’intérieur par la rancoeur, la haine du vieil homme et le dégoût d’elle-même, Tristana se transforme en femme perverse et méchante et finit par accélérer la mort de celui qui fut à la fois son bourreau et protecteur, son père et son amant.

Racontée en quelques phrases, le scénario paraît simpliste et caricatural, pourtant il est passionnant dans le refus qu’il a d’apporter toute explication ou justification psychologique au comportement des personnages : en fait, c’est moi qui tente de faire des liens psychologiques – évidents, d’ailleurs – dans mon résumé mais le film est beaucoup plus sec et tranchant. Enfin, je n’ai jamais trouvé Tristana didactique ou moralisateur, il montre les faits et les personnages tels qu’ils sont et agissent.

Par sa mise en scène, Buñuel rend néanmoins très visible le changement de tempérament de Tristana : au départ pure, innocente et fraîche, d’une juvénilité charmante, elle se transforme peu à peu, après son amputation, en mégère au visage presque maléfique. A la fin du film, le maquillage de plus en plus appuyé et vulgaire de Catherine Deneuve lui donne presque l’air d’une sorcière démoniaque. Je tiens à souligner combien Catherine est une fois de plus majestueuse et parfaite, d’une beauté renversante, glissant aisément du visage diaphane de la jeune fille angélique au front dur et buté de la femme rongée de rancoeur. Dans ce film, sa voix si particulière, coupante et froide comme une lame, au ton monocorde qui déplaît à ses détracteurs, sert à merveille l’opacité de Tristana.  Fernando Rey, qui joue un Lope plus complexe qu’il n’y paraît, est également excellent, réussissant à rendre son personnage, pourtant révoltant au premier abord, touchant voire émouvant !

Bien que le film se passe en Espagne, pays solaire s’il en est, l’ambiance est pesante, étouffante, aride – inquiétante aussi (l’image récurrente du cauchemar de la tête de Don Lope décapitée dans la cloche) ; d’ailleurs, aucune musique (hormis quand Tristana joue un air de piano crispant) ne vient encombrer ce film délesté de tout tralala inutile.

Le thème a résonné en moi de façon très particulière et intime aussi. J’ai été troublée par l’association (évidemment vue, revue et rerevue) entre sexe et mort, Eros et Thanatos.

La fameuse scène du balcon où, alors que sa jambe de bois repose sur son lit, Tristana montre ses seins au fils de la bonne, la seule scène que j’avais vue de ce film, est un sommet d’érotisme morbide et malsain : c’est là qu’on voit le talent de Catherine Deneuve qui, en un sourire vénéneux, fait de son personnage la victime et le bourreau, l’innocente et la perverse.

C’est un film maladif, sur la dégradation des corps et des âmes, sombre, pessimiste : pour moi, Tristana est définitivement prisonnière et, dans la dernière scène, lorsqu’elle ouvre la fenêtre pour laisser entrer le froid de l’hiver qui achèvera Don Lope, de grands barreaux, comme en prison, la séparent du monde extérieur. Et le flashback en arrière jusqu’à l’innocence perdue (retour à la toute première scène du film) a un goût amer et désenchanté.

J’ai regardé le film avec un mélange de fascination et de répulsion. Il me semble que je préfère Belle de Jour, que je reverrai sans doute dans les jours à venir, mais Tristana est sans conteste une oeuvre riche, qui laisse un peu désemparé tant il est difficile voire impossible de juger de façon tranchée les agissements des personnages. Buñuel brasse des thèmes aussi divers que l’innocence et sa souillure, la haine et le dégoût de soi (qui entraînent la haine de l’autre), le désir (sexuel / de possession) très masculin, l’amour, la mort, la vieillesse, la maladie, la mutilation (comme vecteur d’érotisme), la perversion etc. qui laissent finalement planer plus de questions qu’ils n’apportent de réponses…

J’ai noté (ou peut-être est-ce un hasard) encore un passage qui faisait référence à Histoire d’O (décidément !) : lorsque Tristana, qui contemple une statue de gisant, répond à Don Lope qui lui demande ce qu’elle fait : « Je me dis qu’il faut que tu achètes de nouvelles pantoufles » (citation approximative). Il y a un passage similaire dans le roman de Pauline Réage, quand O, qui vient de subir les pires outrages dans le château, voit enfin son amant et qu’elle constate qu’il faudrait qu’elle lui change ses pantoufles !

Bref, voilà mes premières impressions, tout de suite, à chaud. Il faudrait sans doute que j’organise tout ça, mais bon, c’est à peu près ce que je ressens vivement 30 minutes après que mon DVD s’est fini !

A voir, donc, pour les plus curieux (d’expériences cinématographiques pas forcément agréables mais dérangeantes) d’entre vous. Si possible couplé avec Belle de Jour.

Edit : je rajoute une bande annonce que je viens de trouver sur Youtube, qui ne donne pas trop envie de voir le film, lol !

15 comments / Add your comment below

  1. moi j’aime beaucoup « la vie criminelle d’archibald de la cruz »
    je connais moins ses derniers films

    bayrou va peter les plombs ce soir chez chabot parait il

  2. Hum, Valentin, ta culture cinématographique (et pas que ciné, d’ailleurs) me laisse toujours ébahie. Si jeune et déjà si savant. Tu devrais participer à « Questions pour un champion », c’est de l’argent vite gagné !
    Je n’ai jamais vu le film de Luis B. dont tu parles, je ne sais même pas s’il existe en DVD et s’il est même passé à la télé !?
    En tout cas, j’avais prêté il y a quelques années ma K7 vidéo de Belle de Jour à une copine (qui l’a d’ailleurs toujours chez elle, 5 ou 6 ans après) qui ne connaissait pas et qui a fini par faire son mémoire de maîtrise sur… l’oeuvre de Buñuel ! (Maintenant, il faudrait que je songe à lui redemander ma K7 même si je l’ai rachetée en DVD…)

    Du coq à l’âne… Bayrou me déçoit beaucoup, il était ce matin sur Inter, mauvais, mou, pas du tout convaincant. Joly et Cohn-Bendit sont en train de récupérer une sacrée partie de son électorat.
    Du coup, mon abstention de dimanche tiendra autant de la paresse que de l’incapacité que j’ai à choisir un parti qui me parle. Dire qu’il y a quatre ans, je vibrais encore pour l’Europe et j’étais effondrée à l’idée que les Français aient voté « non » au referendum. Aujourd’hui, je m’en fous, mais RO-YA-LE-MENT et je ne crois plus du tout à l’intérêt de l’Europe, du moins telle qu’on la construit actuellement…

  3. oui il est sortie en DVD en france,d’ailleurs sa filmographie est assez bien distribué chez nous

    moi je suis toujours aussi pro europeen,je pense qu’il faut pas confondre le contenant (l’europe) et le contenu (les politiques)et de toute façon j’adore voter donc à moins d’etre malade comme pour les dernieres municipale,j’y vais toujours

  4. J’ai le DVD de La Vie criminelle d’Archibald de la Cruz (titre espagnol: Ensayo de un crimen = Répétition d’un crime ). Excellent film, très étrange. Mais le chef d’oeuvre de la période mexicaine de Buñuel, c’est El ( Lui ). Et non, Valentin, sa filmographie est TRES mal distribuée en France: qui connait ici sa version des Hauts de Hurlevent ? Celle de Pierre et Jean d’après Maupassant? Le film très surréaliste On a volé un tram ? etc.

    A Mexico et depuis lors, j’ai vu TOUS les films de Buñuel , sauf son moyen métrage Simon du désert , lacune qui sera vite réparée, car il va y avoir un cycle Buñuel en juin à la Cinémathèque de Bercy: Nemo, voilà l’occasion de passer une maîtrise à ton tour. Et de l’avoir 😉

  5. Valentin >> Tu adores voter… Alors tu as voté pour Leïla à la dernière Nouvelle Star ? 😉
    Il faudra vraiment que j’aille m’inscrire à ma mairie, depuis deux ans que je le dis… faut juste que j’y pense (tiens d’ailleurs j’ai encore oublié de déclarer mes impôts, vite ! vite !)
    Certes, il ne faut pas confondre l’Europe en elle-même et ceux qui la construisent, mais tout de même, la première découlera des seconds. Et là, je suis un peu désenchantée. Existe-t-il un sentiment européen ? Que connaît-on de nos voisins ? Est-ce que c’est enthousiasmant l’Europe ? Ca va nous « apporter » quoi concrètement (pas forcément matériellement) à part l’Euro qui fait que je paie maintenant un pain au chocolat 1€ !? (Hu Hu, nan je ne vote pas Libertas, beurk !)
    Moi qui voulais créer un festival de pop/rock européen il y a quelques années, pour que la France découvre la musique de ses voisins plus ou moins lointains : la pop roumaine, le rock du Benelux (hi hi), le rap espagnol… Pour moi, l’Europe c’était ça, la rencontre des cultures…
    Peut-être que si on monte ce fameux bar culturel, on pourra inviter des gens de ce type ??
    Mais est-ce que ça intéresserait au fond ?

    Cuauh >> Je crois qu’il me faudrait 3 vies pour connaître autant de choses que toi…
    Je viens de prendre connaissance du programme de la Cinémathèque (merci !), tu vas rire, mais cela me ferait une excellente occasion d’y aller ! La carte UGC me rend radine, je n’ai jamais envie d’aller au cinéma en dehors des salles UGC/MK2 car ça m’obligerait à payer en plus ! C’est idiot, mais du coup, je n’ai jamais foutu un orteil à la Cinémathèque.

    En tout cas, le cycle Buñuel me dit carrément.
    J’envisage :
    – Jeudi 11 juin, 21h, El / Tourments
    – Samedi 13 juin, 14h30, La Voix lactée
    – Dimanche 21 juin, 21h, Cela s’appelle l’Aurore
    – Dimanche 5 juillet, 21h, Un Chien andalou, l’Âge d’or
    – Samedi 18 juillet, 19h, L’Ange exterminateur
    – Dimanche 19 juillet, 19h15, Viridiana
    – Jeudi 23 juillet, 19h, Belle de Jour (sous réserve)
    – Vendredi 24 juillet, 19h, Tristana (sous réserve)
    – Samedi 1e août, 21h, Cet obscur Objet du désir
    Bon, a priori… (Cloclo, tu me prêteras ton DVD ? :-D)

    S’il y a des gens intéressés, on se cale des rencontres buñueliennes ?
    Que me conseillez-vous de vraiment bien autre que ces films-là (les plus connus) ?

  6. Celine:Ca a apporté shengen notemment et la france c’est moins de 1% de la population mondiale,je crois que ca resume pas mal de chose

    cuauthli: bah rien que sur le site de la fnac,il y a « les hauts du hurlevent » que j’ai vu tout recemment,et y en a pas mal d’autre

  7. Valentin >> Bah oui mais au fond, la libre circulation au sein de cet espace nous rapporte quoi exactement ? A part plus de Roumains ? (LOL, pardon Marius, j’espère qu’il ne lira pas ça ^^) Je plaisante !!! 🙂
    En revanche, oui, sans l’Europe, la France serait peut-être une nanopuissance !
    A part ça, le pétage de plombs de Bayrou a été lamentable, pathétique, mesquin. Je suis choquée. Je ne comprends pas, il va se vautrer en beauté, après des attaques pareilles contre Dany !

  8. celine:la libre circulation des hommes est en soi,une bonne chose pour moi,comme le dit shun une fois à ikki « sur les photos de la terre,on ne voit pas les lignes entre les pays » gna gna gna lol

    pour en revenir à hier soir

    soit tu pense que tu a un pedophile en face de toi et la tu refuse de debattre avec lui (personnellement je refuserai de debattre avec un anthropophage)

    soit tu ne le pense pas et tu lui ressors pas ca

    surtout si tu le ressors juste parce que tu pense (sans doute à juste titre) qu’il chasse sur les meme terres électorales de branchés urbain que toi.

  9. Valentin >> Je viens de lire quelques articles sur le clash que je n’ai pas vu et que je n’ai entendu, sorti du contexte des échanges périphériques, que sur Inter ce matin (DCB était l’invité du 7-10 de Demorand !)
    J’ai un avis désormais plus mitigé.
    1/ Comment se fait fait-il qu’il y ait eu du « buzz » autour de ce « clash » avant même que l’émission soit diffusée (par exemple, toi, tu me l’as annoncé avant la diffusion de l’émission)… Ca pue un peu la com.
    2/ Je n’avais jamais lu les fameux passages polémiques de DCB que j’ai trouvés sur Wikipedia : « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : “Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ?” Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même (…) J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi. »
    Bon, perso, je trouve ça assez grotesque et très con et, après coup, je peux comprendre que Bayrou, catho et tout, ait été quelque peu révolté. Je suis surprise que l’image de DCB n’en soit pas ressortie plus égratignée, même s’il ne s’agit que de 2 lignes dans un gros pavé, sans doute. Quant on pense que le bouquin de FICTION Rose Bonbon avait été censuré pour apologie de la pédophilie !?
    3/ Moi ça ne me dérangerait pas (au contraire !) de « discuter » avec un pédophile ou un anthropophage, un tueur en série ou une ordure intégrale. J’ai même songé un moment devenir correspondante de prison, mais telle que je me connais, je serais peut-être capable de tomber amoureuse d’un fou furieux ! Hu Hu !
    Ce qui ne m’empêche pas d’être écoeurée. Mais ils font aussi partie de l’humanité…

    Du coup je me demande si tout cela n’est pas encore un truc un peu orchestré : Bayrou, maladroit dans sa stratégie de réplique (mais sincère dans son indignation ?), qui ne trouve comme répartie que cet épisode à ressortir ; et tous les autres partis, autour, qui foncent dans la brèche pour fustiger Bayrou et être sûrs qu’il ne sera pas le fameux « troisième homme », après le succès de son bouquin !! Parce qu’après tout, la montée des Verts écolos se fait au détriment du MoDem et ça arrange bien tout le monde.
    DCB, habitué de la provoc, surfe sur le buzz pour se donner l’image du vieux bab’ cool et open minded face au catho « qui a touché la vierge »… Malin.
    Bref. Je ne sais plus trop.
    Enfin, une fois de plus, ça vole pas haut.
    Néanmoins, je regrette un peu de ne finalement pas aller voter dimanche. Peut-être que j’aurais quand même mis un bulletin orange dans l’urne 🙂

  10. le buzz s’est fait avant car l’emission était enregistré
    quand au fait que sarko souhaite voire bayrou se planté,ça ,ca date pas de l’emission d’hier

    je parlai de debattre « politique » avec un antropophage,sinon parler cinema pas de probleme enfin treve de plaisenterie

    le truc qui craint vraiement avec bayrou,c’est que pour se justifier aujourd’hui,il dit qu’il n’avait JAMAIS lu le passage en question avant il y a quelque jours (et ma grand mere) et que la polemique de 2001 sur le sujet lui était passé au dessus la tete ,bref c’est à 3 jours d’une élection ou Dany est son principale rivale qu’il en a pris connaissance (yeux levé vers le ciel)

    pour en revenir au passage en question,c’est pas limite,c’est clairement le propos de quelq’un qui justifie la pedophilie,ce n’est en rien une excuse mais c’etait tres courant à l’epoque,sartre ou foucault on ecrit des choses tres limites.Des pedophiles on profité de l’atmosphere libertaire de l’epoque,pour justifier leur perersion

    il ai meme possible qu’il ait ecrit ca pour « frimer » à l’epoque

  11. Tu as raison, Valentin, il faut remettre les choses dans le contexte de l’époque: vous n’imaginez pas le nombre de conneries qu’on a tous pu dire et échanger sous couleur de liberté d’expression! (nouveauté, après des années très repressives), avec à la fois de la provoc et beaucoup d’angélisme
    Il y a eu à l’époque toute une littérature à propos de la supposée sexualité des enfants (en particulier les livres de Tony Duvert), a priori fantasmée, et qui à l’époque ne choquait personne, ni moi -qui ai lu qqs uns de ces textes et n’y ai guère prêté attention- ni en effet Sartre ou Foucault. Cela ne signifie évidemment pas que tous ces gens-là sont passés à l’acte
    le regard de la société a heureusement évolué là-dessus, CB a bien clairement exprimé ces dernières années ses regrets d’avoir commis ce texte, et là-dessus y a pas photo.

    Je trouve donc Bayrou assez faux-cul dans ses justifications: il me semble peu vraisemblable, en tant que bête politique, qu’il n’ait pas entendu parler de tout cela avant (?) . En tant que sa contemporaine, je ne crois pas non plus à son « émotion » soudaine, surtout à 3 jours du scrutin…
    Cela dit, moi, je trouve cette passe d’armes finalement un peu touchante, et propre à humaniser ces politiciens qui , là, « se traitaient’ soudain comme mes petits élèves de banlieue, à qui sortira l’injure la plus mauvaise..;-). Car enfin, CB a quand même traité Bayrou de « minable » devant la France entière. Et là, je crois en revanche que FB a sorti, de rage et sous l’humiliation, la première méchanceté qui lui est venue à l’esprit. Il ferait mieux de le reconnaitre, au lieu de se chercher des excuses alambiquées.. Fin de l’histoire, donc.
    Ca ne m’empêchera pas de voter pour la liste CB, comme je l’avais déjà décidé. Et de le faire sans enthousiasme, « par défaut », en qq sorte…

  12. Valentin et Cuauh >> Ouais ouais, ok ok avec vous sur le côté un peu « hypocrite » de Bayrou quant à sa justification « youhou je ne découvre toute la polémique qu’aujourd’hui ».
    Je pense surtout qu’il a pété un gros câble nerveux parce que depuis quelques jours, on le donne derrière DCB et Joly et que ses anciens sympathisants se détournent de lui (l’autre matin, sur Inter, c’est hallucinant le nombre de gens qui lui ont dit au téléphone qu’il les avait déçus et qu’ils ne renouvelleraient pas leur vote au MoDem aux Européennes…) Il a craqué. Et puis DCB s’est ouvertement foutu de lui aussi en disant qu’il avait « touché la Vierge » (lol). Est-ce qu’il vaut mieux toucher la Vierge ou la verge (des petits enfants) ??? ^_^
    Et puis est-ce que dire à un autre mec « t’es minable », c’est très classe ? Bof. Je trouve ça plus méchant et plus « ridicule », finalement, que la réponse hors contexte de Bayrou.
    En même temps, j’ai voté Bayrou en 2007 et j’ai tendance à vouloir le défendre encore un peu, par fidélité ; mince, je trouve ça horrible de changer de vote à chaque scrutin comme une girouette…
    Pour ce qui est du contexte des propos de DCB, je sais, je sais… Montherlant, Gide, Robbe-Grillet revendiquaient ouvertement leur attirance pour les prépubères… Aragon, Trénet, combien d’artistes voire intellectuels ont plus ou moins cautionné et/ou ont été mêlés de près ou de loin à des petites sauteries à tendance pédophile ? J’avais envoyé un lien à Patricia à ce sujet un jour, je crois qu’on citait même Jack Lang ou Kouchner dedans, lol ! (Enfin, je ne dis pas qu’ils y participaient mais au moins qu’ils défendaient des propos à caractère pédophile…)
    Bon bref. C’était l’époque, après tout, en Grèce antique, les philosophes initiaient bien leurs disciples, hum.
    Moi je n’irai pas voter, tant pis, l’Europe continuera de se faire sans ma voix. On n’en mourra pas. La seule chose qui me trouble un peu, c’est la montée des partis populistes / d’extrême droite… Imaginez que Marine explose les scores ??? Gloups…

  13. jack lang avait signé une petition pour « decriminalisé la sexualité enfantine » c’etait en 79 ou 80 dans ces eaux la.

    ho marine elle va faire 7/8 je crois,elle a plutot été habile hier soir

  14. Nemo, je suis d’accord avec toi sur toute la ligne. Et dans cette « affaire » qui n’ est qu’ finalement un pétard mouillé, je renvoie dos à dos le Dany et le François, et je n’en fais pas un fromage.
    .
    Si je ne vote pas pour ce dernier ce coup-ci, ce n’est donc pas pour cela. C’est parce que la liste Cohn-Bendit/Joly me semble la seule à avoir un projet européen 🙁 (L’Europe ne m’enthousiasme pas plus que toi). Et puis, économiquement, le credo du Modem n’a jamais été le mien.
    .
    Mais bon, pour les présidentielles, faute de grives.. Je revoterai peut-être Bayrou aux prochaines? sans illusions (d’aucune sorte)

Laisser un commentaire