« Forever young » (Bob Dylan)

Joan Baez

Parce que j’y reviens toujours…

Parce qu’à chaque fois que je regarde l’une de ses vidéos sur YouTube, qu’elle ait 30 ou 60 ans, je la trouve toujours aussi charmante et adorable, avec ce sourire franc et cette pointe de mélancolie dans le regard qui la rendent si touchante…

Parce que sa voix, qui s’est presque bonifiée avec le temps – même si elle commence à faiblir un peu (mais la dame a tout de même 68 ans !) – me donne toujours des frissons d’émotion, me serre la gorge, voire me met les larmes aux yeux…

Parce que j’aime autant la chanteuse que je respecte et admire la femme, pacifiste, humaniste et tolérante, fidèle à ses convictions qui vont toujours dans le sens des droits de l’homme…

Parce que cette semaine a été très Joan Baez, entre M. qui m’a dit l' »adorer » et lui avoir souri à l’époque dans les couloirs de… l’ORTF (!) (bah non, on n’a pas tout à fait le même âge, lui et moi – hem) et l’une de mes collègues (la cinquantaine bien passée – re-hem) qui m’a accompagnée avec enthousiasme tandis que je chantonnais sans m’en apercevoir « Here’s to you » (elle connaissait même les paroles : « and agony is your triumph » !…)

Parce que Delfouine m’a dit à cette occasion qu’on n’était pas très à la page question musique et qu’en fait, j’en n’ai rien à foutre d’être à la page…

Parce que Joan est et restera ma chanteuse préférée depuis que je l’ai découverte il y a 8 ou 9 ans, que ses chansons m’accompagnent tout le temps dans mon MP3, que sa musique est la BO de ma vie et que si je meurs, il faudra passer « Diamonds and Rust » à ma « crémanation »…

Parce que je l’aime (comment ça, c’est une femme ?! comment ça, elle a 68 ans ?!) et voilà tout…

… J’ai envie de partager ici l’une de ses plus belles chansons, écrite en 1968, en hommage à son nouveau beau-frère. Sa jeune soeur, Mimi Fariña avait perdu son premier mari dans un accident de moto. Lorsqu’elle rencontra son second mari, Joan leur composa cette chanson et la chanta à leur mariage.

Aujourd’hui, Mimi et Melvin, dont elle s’est séparée deux ans après, sont morts tous les deux… Mais Joan continue d’interpréter cette chanson en concert.

Les paroles sont trop jolies et sur cette vidéo, qui doit dater des 70’s, elle a l’air si simple, si timide, si généreuse… tout ce qu’elle est encore aujourd’hui…

« but oh, was I born too late,
and do you think I’ll fail
at every single thing I try? »

2 comments / Add your comment below

  1. Ah Neminette, comme c’est étrange: la Joan dont tu parles n’est pas tout à fait « la mienne »: toutes les chansons que tu évoques, elle les a écrites après 68/70: à l’époque, nous étions déjà passés à autre chose, et je les ai découvertes grâce à toi (enfin, sauf pour La Ballade de Sacco et Vanzetti: en bonne militante, j’aurais pu aussi te souffler l’ensemble du quatrain :-)).

    « Ma » Joan Baez, c’est celle des années 60: la compagne de Bob Dylan, la pasionaria contre la guerre du Vietnam etc. découverte avec émerveillement un soir de pluie en 65, je crois, par la magie d’une voix magique entendue lors d’une « boum » (!): Babe, I’m gonna leave you, sa plus belle chanson à mon sens, sa plus poignante, et qui depuis aura tourné des milliers de fois sur mon Teppaz…

  2. Cuauhtli (coucou !!!), j’ADORE toutes les périodes de Joan Baez. C’est à cause d’elle, uniquement d’elle, que j’ai voulu acheter une guitare ! (Hum, faut vraiment que je prenne des cours, je fous rien toute seule…)
    Son tout premier album (1960 !) avec des reprises folks traditionnelles (« Silver dagger », « Lily of the West » etc.) est l’un de mes disques préférés. Quelle pureté, quel dépouillement émouvants !
    Toutes ses « covers » de Bob Dylan, j’en suis fan aussi (je confesse que je préfère(rai) toujours Joan à Bob, même si Bob est Bob…) (De toute façon, vu comme Bob a traité Joan, je lui en voudrai toute ma vie, grrrr ! :-))
    Evidemment, n’ayant pu la connaître à ses débuts, j’englobe tout son répertoire dans le même panier sans grande distinction, jusqu’à la chanteuse qu’elle est aujourd’hui et que j’aime, puisque c’est maintenant, moi, que je l’écoute et l’ai vue en concert.
    Mais la musique est tellement liée aux souvenirs, aux sensations… C’est vrai que pour toi, Joan, ça doit être autre chose !
    Ce que j’aime aussi c’est qu’elle est toujours restée fidèle à ses engagements ! Elle est bien plus « militante » que Bob, d’ailleurs, qui double son statut de protest singer d’un aspect poète…
    « La Ballade de Sacco et Vanzetti », il en existe 3 versions avec des textes différents, je crois – dont l’un (part 2) écrit par elle.
    « Babe, I’m gonna leave you » est une superbe chanson, oh oui !!!! Ca remue les tripes et dresse les cheveux.
    As-tu entendu la version plus rock de Led Zep ? Pas mal non plus, dans un style différent.

Laisser un commentaire