Mais putain, quoi !

Passoire

Non mais alors là, ça devient invivable cette passoire qui me sert de cerveau !

En ce moment, je perds tout, j’oublie tout et les objets m’échappent ! Outre les clés de chez moi, que j’oublie de temps à autres, j’ai paumé ma trousse à médicaments dans laquelle il y a tous mes antihistaminiques – dont je commence déjà à avoir besoin (je HAIS le printemps) -, le magazine TGV, qui s’est sournoisement tapi dans un coin introuvable de l’appartement de mes parents entre samedi et dimanche (bon, ça, c’est pas trop grave, j’en ai pris un autre au trajet retour), et surtout… les papiers de la voiture que m’avaient gentiment prêtée mes parents durant les trois jours que j’ai passés à Lyon – trois jours ô combien fabuleux, mais j’y reviendrai, quand j’aurai décoléré contre moi-même.

S’il ne s’agissait que « d’assumer » cette énième étourderie, comme je le disais ce matin à Mag d’un ton royalement détaché, ça irait encore… bien que je ne doute pas que Pôpa, en lisant le sms que je lui ai envoyé ce matin, tandis qu’il doit, innocent et confiant et bienheureux, rentrer d’Egypte, va se jeter sur son téléphone pour m’engueuler – et il aura bien raison. Mais bon, c’est un sale quart d’heure à passer et je le mérite.

Mais en surfant sur internet, pour vérifier qu’il ne faudrait pas trop de temps pour refaire les papiers (parce que, pendant ce temps, Môman ne peut plus se servir de sa voiture, ce qui est quand même vachement emmerdant), je constate que :

  • il y a moultes démarches chiantes à faire (au cas où ça vous arrive : tout est expliqué ici) et c’est ma pauvre Môman qui va devoir se les coltiner,
  • je risque de payer AU MOINS une cinquantaine d’euros (1 cheval fiscal) et je m’en tire à bon compte si, contrairement à ce qu’indiquent certains sites, je ne dois pas repayer la carte grise (certains sites indiquent 200€ ! Cool, je ne les ai même pas sur mon compte…) Bon, d’après le site service-public.fr, il n’y a que le cheval fiscal à payer, mais quand même !

Comme si j’avais 50€ à jeter encore par les fenêtres.

Je n’en peux plus.

Si ça se trouve, c’est Alzheimer qui a commencé.

Ou pire, la maladie de Creutzfeldt-Jakob qui a fini d’incuber. Depuis le temps que je l’attends.

Edit de 15h : Hum, viens de me faire démonter par mon père, furax… Bienvenue à Paris, les parents. « On  se rappelle ce soir », m’a dit Môman. Cool.

6 comments / Add your comment below

  1. Tiens c’est vrai qu’on avait dit qu’on se verrait ce 28 février, mais bon, avec les grands-parents à la maison, on avait nos obligations de jeunes parents… Courage avec ton cerveau, j’ai le même à la maison, incapable de trouver quoique ce soit, incapable de se rappeler où je viens de poser un truc une minute avant !!!

  2. Rom’s >> Oui, on avait dit qu’on se verrait mais j’ai trop pas eu le temps, malheureusement !!! J’ai passé deux jours à courir et j’avais accumulé tellement de retard de sommeil qu’hier, j’ai tout simplement dormi de 2h à 14h ! Et ensuite, je repartais à 18h à Paname…
    A chaque fois que je viens sur Lyon, c’est la cata, je n’ai jamais le temps de voir tout le monde…
    Enfin, vous aussi, vous avez votre vie…
    Chaud-chaud *_*
    Next time! (but when will be the next time?…)

  3. Juste un commentaire d ‘humeur (mauvaise, comme de juste 😉 ):

    Je remarque, et c’est pas la première fois, que pour parler de Paris tu écris « Paname ». ???) D’où ça sort, ça? Ce mauvais argot façon Arletty, ou Juliette Greco façon St Germain des Près, qui voulait faire popu? QUI appelle encore notre ville ainsi? Pas les parisiens de ma génération, en tous cas… Est-ce un particularisme que toi, tu revendiques? Ou bien un « revival » djeune de l’argot supposé du « titi » (autre mot que je HAIS) parisien des années 30/40? 🙁

    De grâce, Neminette, sortons de ces clichés!! Paris, c’est PARIS: nul besoin de l’affadir par ce diminutif conventionnellement connoté….

Laisser un commentaire