4h11

L’affiche avait de quoi séduire.

Lorsque Baz m’a envoyé, il y a quelques mois, le programme de la saison 2008-2009 du Théâtre de la Ville, je savais qu’il y avait au moins (outre Blackbird de David Harrover, une pièce sur la pédophilie, mise en scène par Claudia Stavisky) deux spectacles de danse que je voulais absolument voir : Comedy, de Nasser Martin-Gousset. Ca c’est fait. Et In-I, d’Akram Khan.

D’une part parce que, Akram Khan, je l’ai découvert la saison dernière avec le magnifique Bahok, dont l’affiche (offerte par Baz) trône depuis ce week-end fièrement au-dessus de mon lit et qui a marqué mon souvenir d’images fortes. D’autre part, parce que In-I est une entreprise assez casse-gueule, entre buzz bobo un peu agaçant et vraie prise de risque artistique, puisqu’il s’agit d’une chorégraphie entre Akram Khan et Juliette Binoche, actrice pour qui j’éprouve depuis longtemps la plus vive « tendresse » (depuis Trois Couleurs : Bleu de feu mon maître : Kzrysztof Kieslowski ^^).

Baz m’avait retenu des places, alors qu’elles s’arrachent comme des tickets de concert de Mylène Farmer par les bobos parisiens branchouilles et les vieilles bourgeoises endimanchées férues de jeunes corps en sueur (I’m jocking.) J’avais annulé car je devais demain soir être à Poitiers pour un événement auquel j’ai participé au boulot. J’avoue que la soirée disco avec des ingénieurs coincés et drôles comme des futurs cadres dirigeants ne me disait guère en comparaison de ce que je loupais à Paris. Finalement, ce matin, mon boss m’a relevée de ce voyage inutile (merci, finalement, l’appel d’offre qui m’a bouffé une partie de mon samedi après-midi à Lyon et sur lequel je dois encore bosser !)

Complètement excitée, en vitesse, j’ai rappelé Baz, vite, vite, je sais que je t’appelle tard, mais il te reste encore une place, je t’en prie, argh, argh. Ouais Bilou (Bilou c’est moi), t’es pénible, j’ai déjà donné tes places à une autre amie, bon, je te rappelle, je peux rien te promettre, c’est chaud pour en avoir tu sais. Deux minutes plus tard : c’est bon Bilou, je t’en ai eu une. Une seule. Mais une quand même.

Et voilà. Baz, elle est cool. Je sais pas comment je pourrai la remercier, un jour, de m’avoir patiemment entr’ouvert les portes du monde de la danse. Mais maintenant, c’est un art qui me parle de plus en plus. En tout cas, qui m’intrigue, qui m’intéresse. Alors qu’il y a dix ans, je trouvais ça complètement hermétique voire pathétique. Peut-être même que grâce à elle, un jour, je me mettrai réellement aux claquettes.

Pour l’heure, je vais ce soir voir In-I. Youhou ! Fête du slip !

Sera-ce bien ? Sera-ce décevant ?

En tout cas, je l’aurai voulu et réclamé. Je ne peux qu’être comblée d’y aller.

Je vous en parlerai très vite, avec tout ce dont je n’ai toujours pas eu le temps de parler…

Une seule chose me chagrine : je vais louper la grande soirée Plus belle la Vie sur France 3 ! (SNIF !) Quelqu’un a la possibilité de me l’enregistrer sur CD ou DVD ? :-}

Laisser un commentaire