OUR BODY A corps ouvert

Aujourd’hui, entre midi et deux, Kunie m’a appelée. Elle était à Frankfurt, prête à quitter le sol européen pour une période indéterminée. Retour au Japon. Elle voulait me dire “au revoir” et “merci” (merci pour quoi ?) après un séjour entre la Suisse, la France, l’Allemagne, l’Italie et la République Tchèque. Un dernier “Sayonara”, tellement gentil, avant nos prochaines retrouvailles – en avril 2009, j’espère ! J’y travaille, mochiron ;-)

Ce week-end, elle était sur Lyon. Moi aussi *_* Elle a essayé de m’appeler plusieurs fois et je n’ai jamais décroché (j’aime pô les numéros que je connais pô.) Flûte. En même temps, j’avoue n’avoir pas été très disponible pour quiconque ces deux jours : deux jours, c’est trop court et je suis égoïste (mais bon, promis, la prochaine fois, je me rattrape ! J’irai voir Ryan, Mag et sa deuxième fille, Nico…)

En fait, très égoïstement, j’avais très envie de voir…

… une expo qui se trouvait justement à Lyon…

OUR BODY A corps ouvert

Our Body

(Cliquez sur l’affiche pour voir une vidéo de l’expo « Bodies » à Pittsburgh – USA)

Une exposition de corps “écorchés” sujette – comme partout où elle passe – à controverse.

J’ai donc embarqué Djé et Vic dans cette sortie culturelle follement intrigante (bizarrement, Nico n’a pas voulu venir, “Beurk” m’a-t-il sms-é.)

Que dire ?

Avant toute chose, balayons d’un revers de main désinvolte les inutiles polémiques qui entourent l’expo :

1/ Tout d’abord sur la provenance des corps : tous d’origine chinoise, ils ont, d’après les organisateurs, été légués à la science par leurs “anciens propriétaires”. Evidemment, il faut toujours des chipoteries de la part de rabat-joies : est-ce qu’ils auraient aimé se retrouver dépecés puis exposés devant des milliers de visiteurs, ces pauvres corps ? Franchement, je ne vois pas l’intérêt de cette question. Dans la mesure où l’on donne son corps à la science, on accepte d’être un cobaye. Morte, est-ce qu’une personne se rend compte de ce qu’elle est devenue ? L’exposition ne ridiculise pas ces corps, ni ne les dégrade, au contraire. On va bien voir des momies sorties de leurs tombeaux : ont-elles donné leur accord ? Bien moins que ces personnes ayant légué leur corps à la science, me semble-t-il.

2/ Ensuite, s’agit-il de prisonniers chinois ? Tant qu’on n’en sait rien, pourquoi se perdre en conjectures ?

3/ Enfin, est-il éthique de faire une exposition artistique avec des cadavres ? Là, il s’agit de lever une ambiguïté : cette exposition – contrairement à ce que je pensais au départ – se veut indépendante du travail (de l’oeuvre ?) de Gunther Von Hagens, l’inventeur de la plastination, qui permet de conserver presque indéfiniment des corps. Gunther Von Hagens a été le premier – je crois – à proposer une exposition, Körperwelten (Body Worlds), dans laquelle il met littéralement en scène des cadavres écorchés, faisant prendre aux corps qu’il travaille diverses positions, réalisant parfois ce qui s’apparente à de vraies prouesses techniques, sulfureuses et sensationnalistes : le dépeçage d’un cheval entier, sur lequel il a assis un cavalier lui-même écorché ; la plastination de femmes enceintes de foetus de plusieurs mois…
Toujours entouré d’un parfum de scandale, Günther Von Hagens aurait également procédé à une autopsie publique…
Ici, rien de tel. Ou en tout cas, rien d’aussi macabrement spectaculaire. En dehors d’une ou deux positions inutiles (un joueur d’échecs, un homme assis sur un vélo), j’ai trouvé cette expo avant tout scientifique. D’abord à ma déception (j’avoue ^^), ensuite à mon soulagement.

Très loin des images figées, des schémas abstraits d’un livre de biologie, nous voici, tels des médecins ou scientifiques, face à notre nous interne !

Avant de pénétrer dans la première salle, malgré l’écriteau qui nous rassure quant au côté totalement inodore de l’expérience, on se sent tout de même un peu anxieux à l’idée de se retrouver confronter à nos organes mis à nu.

Le choc est bien réel. Dès la première salle, un homme, muscles, organes, tendons, nerfs, os et tout et tout apparents, nous fixe de ses yeux éteints. Son visage émacié par le dépeçage paraît encore reconnaissable. Par bonheur, grâce à la technique de plastination, son corps légèrement brillant semble comme plastifié et nous permet de rester à distance de sa réalité de cadavre. A ses côté, un autre homme, épluché comme un oignon, offre ses différentes couches de muscles durs et séchés à tous vents, ouverts en corolle tout autour de lui, comme une fleur étrange et morbide.

L’homme, dans cette exposition, ressemble à un poulet dont on essaie de découper les parties tendres. Le corps est complètement désacralisé.

Et, paradoxalement, alors même que nous sommes violemment mis devant notre condition de viande un peu écoeurante, nous ne pouvons nous empêcher d’être émerveillés par la complexité de ce corps, qui semble à la fois si fort et si fragile. Les mains, les pieds, sont des mécaniques absolument merveilleuses. L’emboîtement parfait des organes, l’incroyable réseau de nerfs, de veines, de vaisseaux minuscules qui passent les uns sous les autres… Mais quelle sublime machine est un corps vivant !

Dans des vitres, tous les organes de notre corps sont exposés, séparés les uns des autres, classés selon le système auquel ils appartiennent : cardio-vasculaire, uro-génital, nerveux, etc. Les organes paraissent étrangement petits : la vésicule, le canal cholédoque… Les os, en revanche, paraissent énormes : la colonne vertébrale, les hanches sont absolument impressionnantes. On n’ose à peine imaginer comment se déroule une opération de la hanche et son remplacement par une prothèse !!!

Le clou de l’expo ? Une peau humaine, tanée comme un vieux tapis, étalée de tout son long, comme un costume fripé que l’on viendrait de retirer. Et surtout, comble de l’horreur et de la fascination ! trois corps, entièrement découpés en tranches égales – comme du jambon ! – sur toute la hauteur : de face, de profil et horizontalement. Là, le malaise peut prendre à la gorge. On ne voit pas grand chose des organes ; on a juste l’impression de contempler de grandes côtelettes et surtout, d’être obligé d’applaudir à la prouesse technique (mais quel outil peut bien pouvoir découper aussi parfaitement des corps humains ??)

Our Body

Du coup, entre les mises en situation un peu surperflues et le découpage façon charcuterie, mes deux compagnons d’exposition se sont sentis agressés, mal à l’aise et ont trouvé l’objectif de cette expo in fine assez douteux.

Au-delà du titillement de notre goût pour le macabre et notre curiosité morbide, moi, j’avoue que j’ai trouvé ça très intéressant, réellement fascinant, même si l’on n’apprend, hélas, pas forcément grand chose : les descriptions / explications sont malheureusement assez sommaires, on manque d’explications animées pour comprendre comment tout est relié. C’est en cela qu’on peut regretter que l’entreprise ait été plus pensée comme un spectacle que comme un véritable enseignement pédagogique. L’expo ne m’a toutefois pas empêchée de dormir et, au contraire, je pense maintenant à mon moi intérieur avec pas mal de tendresse et de respect :-) (et aux chirurgiens avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d’admiration.)

A voir, pour vous faire votre propre avis. Ca ne vous laissera, en tout cas, pas indifférent.

(NB : pour ne pas choquer le public pour cette première exposition française, on ne voit aucun foetus, enfant, maladies…)

  • Entrée tarif normal : 15,50€
  • Entrée tarif réduit : 13,50€

Site de l’expo complète : OUR BODY The universe within

Article Le Monde

Article Libé

17 comments / Add your comment below

  1. c’est marrant plein de gens disent comme toi ne pas decrocher quand ils ne connaissent pas le numero…

    alors ma question est la suivante:

    que diable pourrait il bien vous arriver en decrochant un numero que vous ne connaissez pas?? personne va vous attaquer en sortant du trou du telephone bon sang

    voila c’etait mon coup de gueule contre l’irrationalisme

  2. Val >> La vérité, c’est que je déteste parler au téléphone, au bout de 5 minutes, je m’emmerde et je décroche de la conversation. Alors c’est encore pire si je dois répondre à quelqu’un que je connais pas, c’est tout 🙂 C’est plus par flemme qu’autre chose !

  3. Absolument d’accord avec Nemo pour le tel: je n’utilise pas la fonction affichage du numéro (car j’ai un tel archaïque), mais parfois j’aimerais, car la plupart des appels (je dirais 8 sur 10!!) viennent en fait de télé-opérateurs qui veulent me vendre un truc :(. Si bien que je sursaute désagréablement à chaque sonnerie, qui me dérange TOUJOURS…

    Pourquoi alors, me dira-t-on, ne pas me mettre sur liste rouge, ou même résilier mon abonnement téléphonique fixe? J’y ai sérieusement pensé, et, du reste, mon n° de portable n’est connu que de mes amis proches (tous les autres pensent que je n’en ai pas).

    Mais on ne peut tout de même pas se couper complètement du monde, et notamment des gens agés de ma famille. C’est paradoxalement le fait qu’ils n’appellent pas, alors qu’ils pourraient en cas d’urgence, que je trouve rassurant: c’est un peu comme pour l’arme atomique ;(…

    Par ailleurs, Nemito, l’expo dont tu parles me semble très interessante: dommage qu’elle soit à Lyon! Et courage pour cxes jours de travail intense: est-ce bientôt fini? On pense à toi!

  4. Techniquement, une fois mort, l’être humain n’est qu’un vulgaire tas de bidoche, hein… y’a vraiment pas de quoi en faire un flan.

    Je ne réponds jamais aux numéros masqués non plus, j’ai HORREUR des mauvaises surprises. Mais dans mon cas, c’est plus par lâcheté qu’autre chose.

  5. Merci de nous faire partager ton experience.
    Je suis infirmière, je viens de Strasbourg et je suis très intérressée par le sujet. J’ai très envie de me rendre à Lyon pour cette super expo, mais j’avoue que si elle s’arretait à Paris cela m’arrangerait bien. Quelqu’un peut il me dire s’il est prévu des dates sur la capitale dans le cas contraire je me rendrai sans faute sur Lyon.
    Merci

  6. Micky >> Un tas de viande, oui, mais hyper bien fait !! 🙂 Cette expo m’a d’ailleurs confortée dans l’idée de faire don de mes organes au cas où il m’arriverait quelque chose. J’ai déjà prévenu mes parents et j’ai la carte de donneur depuis hyper longtemps mais je le redis ici : sans hésitation, je donnerai tout ce qui peut être utilisable si cela doit permettre à quelqu’un de vivre (et après, incinération, hop-là.)

    Cuauhtli, Pascale >> Bonjour Pascale. L’expo avait été refusée à la Villette, je crois, mais devrait, a priori, passer par Paris à la rentrée (sources : Mensup.fr, La République du Centre) Sûrement plus d’infos à venir sur le site officiel en construction : http://www.ourbodyacorpsouvert.com/home.html

    A moins qu’une pétition qui circule actuellement ne mette définitivement un terme à cette expo ?
    La pétition : http://www.hermeneute.com/ourbody/
    (Heeeeyyy, il y a M. Lamizet parmi les signataires, l’un de mes profs de l’IEP, que j’aimais beaucoup d’ailleurs.)

    Quoiqu’il en soit, il y a quelques personnes très calées en anatomie qui visitaient l’expo (médecins ? Etudiants en médecine ou infirmiers ?) Ce serait dommage de fermer cette expo en raison de la provenance des corps ; il faudrait alors réfléchir sérieusement au partage des connaissances et aux moyens à mettre en oeuvre.

    Bon, pour ne plus avoir de polémique, arrêtons d’utiliser des corps de Chinois, je propose que des Français se portent volontaires !!! 😛

    (Sinon, Cuauh, ma semaine de guedin est (enfin) terminée – j’ai lu mes deux livres et j’en parlerai car ça m’a fort intéresée – mais les allergies ont pris le relais : depuis ce matin, nez bouché jusqu’au trognon, qui coule comme les chutes du Niagara et surtout, mal de crâne über pénible… Pfff… C’est fatigant de respirer par la bouche !!)

  7. J’ai entendu parler de cet expo…dommage que ce soit à Lyon ! J’espere qu’elle passera par Paris…
    Comme toi je ne décroche jamais quand je ne connais pas le numéro…par peur des mauvaises surprises…je hais les surprises!

  8. Bonjour,

    j’ai très envie de voir cette expo et d’y emmener mes garçons de 6 et 9 ans. mais je voudrais savoir cette expo est supportable pour des enfants.

    Merci pour la réponse.

  9. Bonsoir Anne,
    Je ne suis pas une spécialiste de la pédagogie mais il me semble que vos enfants sont encore un peu jeunes. On voit quand même 7 ou 8 corps incroyablement « épluchés » et cela reste très impressionnant. J’étais accompagnée de deux personnes, de 23 et 27 ans, et qui sont ressorties très troublées et un peu nauséeuses de cette expo.
    En revanche, il est vrai que des parents y emmenaient leurs enfants (plutôt des collégiens), mais la visite mérite des explications et un accompagnement pédagogique très clairs à mon avis.
    Je vous invite à cliquer sur les liens de l’article (le titre au dessus de l’affiche et l’affiche elle-même) pour visualiser les images et la vidéo afin de vous faire une idée.
    Pour ma part, je ne sais que trop vous répondre, puisque je ne peux présager de la réaction de vos enfants, mais je pense sincèrement que c’est quand même une expo que l’on doit faire la démarche de voir et non « subir »… et qu’elle mérite un accompagnement sérieux et une « déspectacularisation » de ce qui est présenté.
    N’hésitez pas à revenir me dire ce que vous avez finalement décidé et si vos enfants — si vous les y emmenez — auront aimé.

  10. Bonjour,

    j’arrive tout juste de l’exposition, polémique ou pas pour être étudiante en santé animale, j’ai quand même eu un haut le coeur devant certaine représentation, les émissions morbide de télé ou mon expérience en salle de chirurgie ne m’ont pas préparer a voir des humains dont les peau étalé dans une vitrine, ou même des crânes de bébé. Bref après un petit moment de haut le coeur, j’ai trouvé cette expo enrichissante même si je la trouve pas adressé a « tout public » ça manque de renseignement, d’où viennent les corps (merci a l’auteur de ce blog qui m’a donné la réponse), est ce des dons a la science ou des prisonniers, pourquoi plus d’hommes que de femme. Ca reste une expo adressé à un public de passionné de médico légal ou d’anatomie.

    Moi aussi je répond pas au numéro privée, parce que l’appel ne devrais pas se caché derriere un numéro, l’avantage d’avoir un portable c’est de pouvoir être joint de partout, mais partout ne signifie pas toujours joignable a toute heure par n’importe qui.

    Merci pour vos réactions et pour les éclaircissement apporté

  11. Bonjour,
    Merci pour votre avis : je suis d’accord, il faudrait quand même plus d’informations et des avertissements sérieux sur la réalité de ce que l’on voit (la peau étalée version tapis avec le sexe séché et les poils pubiens encore accrochés, c’est quand même limite…)
    Mais on ne peut s’empêcher d’être interpelé par cette mécanique incroyable qui nous est montrée là…
    A voir averti !
    (Et bienvenue dans le club de ceux qui ne répondent pas aux numéros masqués !)

  12. Coucou^^ PaM et moi on sort de l’expo on a trouvé ça très instructif et le côté platsoc des corps aide à les voir plus comme un écorché d’anatomie classique^^ C’était assez fascinant on a bien aimé^^Ma soeur a pondu sinon je sais pas si elle te l’a dit^^ Ca va plutôt pas mal!

  13. Elaïse >> Ui toi tu dois avoir l’habitude des trucs écorchés en vrai, avec l’odeur et tout et tout… Beuuuhh… Je sais que Mag est devenue maman again, je compte l’appeler demain mais elle n’a pas répondu à mon sms. Est-elle toujours à la maternité ??? Bises à toi et PaM !

Répondre à amandine Annuler la réponse.