L’amer Michel

Je n’ai pas honte de le confesser, j’aime une certaine variété française : Polnareff, Aznavour, Dalida ^^, Goldman (celui des années 80), Mylène Farmer (bien sûr)… Bon, j’en écoute rarement, mais Michel Berger fait partie de ces auteurs-compositeurs-chanteurs que j’apprécie particulièrement. Je suis une grande, grande fan de Starmania dont la musique est à la hauteur du « livret » (en fait, je connais surtout la version de 1991) depuis l’âge de mes 15 ans et je considère Diego, Seras-tu là, Pour me comprendre ou encore La groupie du pianiste comme faisant partie des plus jolies chansons du répertoire français.

D’autre part, j’ai une vraie sympathie pour France Gall, dont j’aime la voix acidulée, dont j’admire la dignité et pour qui j’ai beaucoup d’empathie à chaque fois que j’entends cette grosse lulu de Véronique Samson s’approprier le répertoire de Michel Berger comme s’il était encore son grand amour par-delà la mort alors que merde, c’est quand même elle qui l’avait plaqué à l’époque et qu’il avait refait sa vie avec France pendant que la Véro, elle devenait alcoolo !!! Un peu de retenue, Véro, fallait réfléchir avant, cocotte – sotte !!!! Quand c’est fini, il faut arrêter de se vautrer dans la nostalgie et le whisky. Bref. Je m’égare.

Donc voilà, ce soir, c’est avec une certaine curiosité que je me suis calée (bah oui, notre soirée pizza avec Manolo et Cuauh ayant été annulé grâce à la RATP, HuHu) devant Tous pour la musique, une émission de « fiction-variété » (qu’est-ce que c’est que ce concept sorti de derrière les fagots ???!!!) en hommage au quinzième anniversaire de la disparition de Mimi.

Et là, ho, misère !!!!

Calogero, Amel Bent, Diam’s, Jeuhnny, Céliiiiine Diaaoooonnn, Roch Voisine, Christophe Maé (la cerise sur le gâteau de l’horreur)… toute la fine fleur de la VARIETOCHE FRANCHOUILLE, quoi !!! Massacrant les mélodies de Michel !! Le tout dans une ambiance bizarroïde, un rien compassée, un poil coincée, un chouïa « fausse »… Oui, tout sonne tristement faux. Notamment la bonne humeur de France Gall, qui joue l’hôte, la maîtresse de cérémonie, avec une espèce de joie qui fout mal à l’aise (en plus, on dirait qu’elle a du mal à s’exprimer la pauvre) et qui offre, presque reconnaissante, en pâture les plus belles chansons de son mari à des chanteurs de merde. AU SECOURS !!! France, réveille-toi !!! Ohééééé !!! Quitte à inviter quelqu’un, autant inviter Véro, alors !!! Certes, elle n’est pas toujours très nette, mais au moins elle chante ces chansons avec du coeur et des sentiments, elle !!!

Je ne comprends vraiment pas l’intérêt de ce truc. Quitte à rendre hommage à Michel, qui doit se retourner dans sa tombe, autant montrer ses passages télé à lui. Qu’est-ce que j’en ai à foutre que Leslie ou -M- reprennent à leur sauce des chansons que j’aime ??!!

Bref. Moi, je vais rendre un vrai hommage à Michel. Et éteindre le poste.

PS : tiens, c’est rigolo, jusqu’à présent, je n’avais jamais vraiment aimé Balavoine et du coup, je n’avais jamais remarqué qu’il avait une bonne bouille trop choupi !!!! o_o

11 comments / Add your comment below

  1. mais bien sur , que Balavoine etait cro cro mignon
    j’étais amoureuse de lui dans ma tendre enfance , ce fut avant l’arrivée de Johnny Deep bien sur ! ( dire que cette Vanessa l’à pour elle toute seule grrrr)

  2. LOL Thiathia, il faut arrêter d’être amoureuse de toutes les stars !!! ^^ Et Vanessa, je ne comprends toujours pas comment Johnny Depp peut être avec elle, parce qu’elle est vraiment kro kro vilaine maintenant… *_*

  3. et oui c’est bien ce que je dis ( pour JD et VP )
    mais je te rassure, dix ans ont passé depuis
    l’euphorie de mes 15 ans à passée lol

    ( qui c’est qui « amoureuse » le syndrome post concert ça te rapelle qqun hi hihi )

  4. Moi aussi, je me suis mise devant l’écran hier soir, moi aussi j’ai/avais de la sympathie pour France Gall, moi aussi j’aimais Michel Berger (euh, enfin disons que j’appréciais ses idéaux et ses mélodies rythmiques, parce que ses paroles nunuches et et son côté un peu douceâtre…bof ), et moi aussi, je suis grosso modo d’accord avec toi sur toute la ligne et sur le consternant ratage de cette soirée dont le seul aspect un peu sympa fut justement son côté bricolo et curieusement peu professionnel (play-backs dignes des années 60, faux enjouement de France qui avait l’air d’un clone de Soeur Sourire 😉 -non Nemito, tu ne connais pas: tu es trop jeune!).

    Seule divergence: moi qui dans les années 70 ai vu assez souvent en concert à la télé le couple Véronique Sanson /Michel Berger, avec leurs deux pianos, j’ai toujours trouvé que son duo ultérieur avec France, nettement moins musicienne et surtout moins douée, était un mauvais erzatz, du moins sur scène. Alors, qu’importe que ce soit Véronique qui l’ait quitté (qu’en sait-on, d’abord?): parler de Michel Berger sans même la mentionner, c’est comme parler de Montand sans évoquer Simone, ou de Sartre sans Simone aussi (l’autre), au motif qu’ils n’ont pas fini leur vie ensemble: un contresens.

    La VRAIE générosité, de la part de France Gall, ça aurait donc été de ne pas zapper une étape aussi importante dans sa vie et dans son art. Même si à l’époque, elle, elle n’y était pas…

  5. Une nuance, tout de même: à ma grande surprise, j’ai assez aimé la version rap de Diam’s sur « Laissez passer les rêves »…. Un moment totalement inattendu et assez émouvant. justement, là, il y avait uen vraie ré-interprétation.

    Qu’en as-tu pensé?

  6. Soeur Sourire, c’est celle qui chantait « Dominique nique nique » ??? ^^

    Eh bien je suis presque d’accord avec toi, Cuauh, quitte à inviter quelqu’un pour rendre hommage à Michel (certes douceâtre, je le conçois), autant que ce fût Véronique !!!!
    En ce qui concerne la séparation de Michel et Véro (séquence potins), c’est elle-même qui a dit dans divers magazines qu’elle avait fait l’erreur de sa vie en quittant Berger pour Stills (avec qui elle a eu un fils) et qu’elle l’avait toujours regretté par la suite parce qu’au fond, MB était l’homme de sa vie.
    Ensuite, elle a sorti moults CD et repris moultes chansons de MB pour bien montrer au monde qu’elle avait compté pour lui et vice-versa. J’ai toujours trouvé cette accaparation un peu indécente, mais bon…
    Peut-être que Véronique a été invitée à l’émission mais était trop saoule pour se déplacer ??? ^^ (Elle est un peu monstrueuse, maintenant, toute liftée…)

    Pour Diam’s, j’avoue ne pas avoir été plus séduite que ça, au-delà du premier refrain, mais bon… je reconnais qu’il y a eu une appropriation intéressante.

  7. Oui: c’était bien l’inoubliable interprète de « Dominique, nique nique… » 🙂

    A l’époque, la romance/surprise de Véronique Sanson avec Stephen Stills avait largement défrayé la chronique, mais bon, je ne comprends pas très bien en quoi le fait d’avoir « quitté » quelqu’un (d’ailleurs, c’est si complexe, qui quitte vraiment qui et quand, en réalité?) cela interdirait de conserver avec lui un lien par delà la mort et d’en parler? Qu’est-ce que c’est que ce moralisme?

    Je vais même plus loin: il y avait une osmose musicale entre Véronique S. et Michel B. que jamais France Gall n’a eue . Certaines des chansons de Michel Berger -y compris celles qu’elle chante- ont été écrites POUR Véronique Sanson. Et j’ai toujours été surprise, au contraire, du mutisme de France Gall à ce sujet et son obstination à se présenter comme la « seule » femme de sa vie.

  8. Moralisme, non… Mais je trouve cet étalage de sentimentalisme nostalgique un peu grotesque.
    Bon, leur histoire, c’était fini, on passe à autre chose et on assume, point barre. Enfin, je veux dire, qu’elle parle de MB, OK, qu’elle chante ses chansons, OK mais qu’elle en parle comme de « l’homme de sa vie » à coup d’albums et concerts hommages, alors qu’elle n’a justement pas passé sa vie avec lui !!!??? Un peu ridicule, non ?
    Enfin, je sais pas chacun sa conception de l’amour, peut-être 🙂 Ca ne me viendrait jamais à l’idée de m’étaler à ce point publiquement sur la personne que j’aime !! Et si j’étais France Gall, ça me gonflerait d’entendre Véronique s’étaler sur son graaaaand amouuuur fusionnel avec Michel… ^^
    Quant à France Gall, je ne connais pas trop sa relation avec Véronique, justement. Tu crois qu’elle l’a zappée ?
    Je n’ai jamais connu le duo Véro / MB, en revanche, je préfère vraiment la voix de France à celle de Véro, qui a tendance à en faire un peu « trop » dans les effets… Je préfère la simplicité de France, son côté naïf et léger. Et je trouvais le couple France / MB très joli et en osmose !!???

  9. Bonjour,
    pour ma part, je considère que question talent, Gall n’arrivera jamais à la cheville de Sanson.
    Question voix, la même. Gall chante faux, et sans les arrangements et la souplesse de Berger, elle se serait limitée aux sucettes.
    Probable qu’elle ait marqué les hommes de sa vie, des musicos, mais certainement pas par son intelligence. Une blonde mignonne, fraiche sensible, un peu godiche, mais qui bouge bien, jolie et relativement sensuelle. Ça ressemble plus à une muse qu’à une passion. Ca n’émerveille que des Gainsbourg, qui a une prédilection pour le genre, ou des Claudo Claudo et autre ados yéyé. Point.
    Suffit de voir la platitude des émissions sur Berger et Starmania qu’elle a orchestré, c’est mièvre, mal mise en scène et à défaut de faire montre de talent, ca ne brille pas non plus par la sensibilité.
     
    Véronique? C’est le talent, l’excessif, la personnalité, la sensibilité et surtout la voix. Je n’imagine pas une mec aussi talentueux que Berger ne pas regretter une femme pareille. Certes, avec elle, point de sérénité, mais de la fougue, de la passion. Elle n’est pas femme à faire la groupie, les enfants et les ballades au clair de lune. Ok. Et alors ?
     
    Deux personnalités, deux amours; L’une qui s’entête comme une gamine à se revendiquer la primauté du chagrin parce qu’elle est passée devant le maire, l’autre tout aussi puérile, qui sombre dans le désespoir et l’alcoolisme, rongée de remords et de passion.
     
    L’une ne vaut pas mieux que l’autre. Enfin si, y’en a une qui a du talent et qui s’en est servi pour surmonter sa vraie peine. L’autre s’est réfugiée en Afrique, la fuite, à l’image de la môme perdue sans son papa ….
     
    Chacun craquera pour celle qu’il préfère, moi j’ai opté pour la passion.
     
     

Laisser un commentaire