Heuh, bah, bon, voilà. J’ai été sélectionnée aujourd’hui au jeu de Nagui sur France 2 : tout le Monde veut prendre sa place et peut-être que si la date d’enregistrement de l’émission correspond à mes disponibilités, vous me verrez prochainement, tremblottante de stress (mais espérant secrètement gagner des sous-sous dans la popoche) sur votre petit écran.

Mais nous n’en sommes là.

D’ailleurs, comment en suis-je arrivée là ? Je ne sais plus trop. Cet été, en pleine oisiveté peu lucrative, je réfléchissais à un moyen éventuel de gagner de l’argent rapidement – sans être obligée pour cela de vendre mon corps potelé rue St Denis – quand me vint l’idée de participer au nouveau jeu télévisé de Nagui que je suivais depuis le début des vacances. Un jeu de culture générale loin du niveau de Questions pour un champion (hors de ma portée) mais ludique et sans prétention. Forte des anecdotes encourageantes de Cuauhtli, candidate à plusieurs jeux dans le genre, je m’inscrivis donc sur internet en juillet puis partis en vacances, sans plus trop y penser.

La semaine dernière, je reçois un coup de fil d’un mec de la prod qui me demande si je veux participer aux préselections pour devenir candidate. D’abord hésitante, je décide finalement d’aller jusqu’au bout de ma démarche. Après tout, je n’ai rien à perdre – si ce n’est ma dignité… glups… – et puis ça peut être une expérience rigolote. Sans compter qu’à l’heure où passe l’émission, la plupart des gens qui me connaissent travaillent et ne regardent pas la télé.

J’ai donc passé plus de 2H dans les studios de Saint-Denis cet après-midi, à répondre à un questionnaire de culture générale assez balèze (une quarantaine de questions – pas de QCM – auxquelles répondre en 7 minutes) où je n’ai pas particulièrement brillé (j’ai quand même écrit que JFK – je savais que c’était faux mais ça me saoulait de laisser un blanc – avait succédé à Nixon (sic) et j’avais oublié que Borloo était notre ministre de l’emploi, la honte pour une ex-étudiante en sciences politiques…) Quelques exemples de questions auxquelles je n’ai pas su répondre : comment appelle-t-on ce qui relie deux neurones, dans quel pays vivaient les Jivaros, comment s’appelle l’amie de Samantha dans la série « Samantha », qui était Maurice de Bevere (Morris, le créateur de Lucky Luke, rhhhaaaaahhh et ça se dit fan de BD !!!…), quelle est la passion de l’entomologiste, à quel fleuve associe-t-on une défaite de Napoléon (Bérézina, je ne savais pas du tout !), quel mot désigne à la fois une salade et un missile (roquette, aaahhh, la coooonne)… En gros, je suis une déchetterie totale en questions d’histoire, géographie, sciences et politiques. Heureusement qu’il y avait un peu de cinéma, musique et littérature ! J’ai néanmoins atteint poussivement une petite moyenne qui m’a permis de passer le seuil des premiers sélectionnés, les autres étant invités à partir, tout simplement.

Deuxième sélection : présentation debout devant tout le monde. J’ai halluciné sur la facilité qu’ont certains à prendre la parole en public, intelligiblement, calmement et humoristiquement ! Quelques uns ont fait leur petit show. Quant à moi, une fois de plus, je n’ai pas pas du tout brillé, oubliant de dire ce que je faisais dans la vie et la moitié de mes passions (en même temps, j’aime tellement de trucs que c’eût été fastidieux…) A ma grande surprise, j’ai quand même été retenue et là, je me suis franchement dit : « Ils ont un quotat de métèques et/ou personnes piercées – HuHu – à respecter » !

Troisième sélection, par groupe de six, comme dans l’émission : deux questions nous ont été posées. Evidemment, je n’ai pas su répondre à la première (qui a interprété « Le cinéma d’Audiard » ? ==> Michel Sardou. Ah. Bon.) et j’ai un peu paniqué en demandant qu’on me répète et la question et les propositions, ce qui m’a été refusé. La deuxième un peu plus facile (quel troisième pays avec la Belgique et le Luxembourg constitue le Benelux ?) m’a heureusement rapporté cinq points (honneur à peu près sauf.) J’ai tout de même moins bien fait que mes cinq autres petits camarades qui ont tous eu 8 points ou 10 points (avec des questions auxquelles, bien sûr, j’aurais su répondre ! *_*) En gros, dans le vrai jeu, j’aurais été éliminée dès le premier tour, ce qui m’arrivera sans doute si je n’arrive pas à réguler ma tension et à me concentrer calmement. Toutefois, au terme de cette troisième manche, j’ai encore fait partie des 6 ou 7 derniers sélectionnés avec un type (qui se la jouait beaucoup) qui avait bien remarqué que je n’avais pas fait des étincelles et qui me l’a sympathiquement souligné : « Mais t’as fait que cinq points, toi. Ils veulent sûrement des Asiatiques. » Oui eh bin je te merde mon petit coco.

Finalement, après une heure et demie de rigolade culturelle, une moitié des candidats a été appelée dehors avec leur photo d’identité (sur le coup, ceux qui restaient dans la salle – dont moi – ont cru que c’était la fin des haricots) et nous, nous avons rempli des petites fiches de renseignements : numéro de téléphone de proche(s), taille de vêtements, quelques anecdotes personnelles à raconter au cours de l’émission… Le plus dur était presque fait. Reste à savoir qui sera réellement sélectionné pour passer dans l’émission. Sauf que moi, je sais déjà. Parce que le mec de la prod me l’a dit avant que je ne parte (j’étais la dernière car je ne trouvais pas d’anecdote et finalement, j’ai raconté ma petite histoire avec Bruno Podalydès, j’espère qu’il ne m’en voudra pas… T_T Enfin, j’imagine qu’il ne regarde pas Nagui, HuHu…) : « Ne t’inquiète pas. Tu recevras très bientôt de nos nouvelles ». Moi, interloquée que ça aille si vite : « Ah bon ? » Lui : « Oui. On a très peu de PETITES (il a dit « petites » l’enfoiré HuHu) Asiatiques et lorsqu’on en a, il faut qu’elles aient non seulement le nombre de points requis par le cahier des charges mais aussi qu’elles sachent se présenter. C’est rare qu’on ait tout donc ça va le faire pour toi. » (NB : il venait aussi de dire que j’étais « mignonne comme un coeur » sur ma – moche – photo d’identité donc j’imagine que ça a peut-être un peu compté aussi…) Donc si je résume grossièrement : j’ai été choisie pour mon physique et parce qu’apparemment les Asiatiques sont habituellement des gros nazes. Yaaaay.

N’empêche, je m’en fous. J’ai été retenue nananananèreuh. Pas sûr que j’y aille, de toutes façons, puisque je ne sais pas si mon emploi du temps chez Sephonnaud me le permettra. Quoiqu’il en soit, si j’y vais, j’espère bien m’installer un petit moment dans le fauteuil du vainqueur, ah ah ah. Je sais pas mais 5000 €, ça me tenterait bien. Mais même gagner le camescope numérique et le jeu du Dr Kawashima, ça me dirait bien aussi. C’est pour le fun. Et puis après j’irai harceler Nagui pour qu’il m’embauche sur Taratata et qu’il y invite Joan Baez…

En tout cas, je ne vous dirai pas quand l’émission sera diffusée (si j’y vais), SAUF si je gagne, of course ! J’ai encore une réputation à défendre, quand même, ça me ferait mal qu’on me voie perdre sur une question sur Michel Sardou ^^’

%d blogueurs aiment cette page :