L’art ce n’est que de l’art

Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri, respectivement dessinateur et scénariste du mignon Retour à la terre (qui n’atteint cependant pas l’excellence du Combat ordinaire), étaient en dédicace vendredi 14 octobre 2005 à 18H au Virgin des Champs Elysées. Quelle chance pour moi et surtout pour mon frère (dont l’anniversaire est fin octobre) qui est fan de Larcenet depuis que je lui ai fait découvrir !

ô baine ! ô joie ! ô bonheur !

Mais joie et bonheur s’évanouirent vite lorsque, arrivant vers 18H15 dans la file d’attente d’une cinquantaine de personnes, après avoir RAcheté (une fois de plus !) deux tomes de la série, j’appris que je n’aurais droit qu’à une pauvre signature. Les dessins s’arrêteraient au type qui attendait devant moi !!! J’étais donc l’une des dernières à avoir le droit d’obtenir un petit quelque chose. En effet, quelques minutes plus tard et trois personnes plus loin, le vigile fermait définitivement la file d’attente.

J’étais dégoûtée, je venais de courir tout l’après-midi et m’étais pressée pour arriver à temps pour n’obtenir qu’un autographe ?! Malgré tout, j’attendis, je n’avais pas racheté ces BD pour rien, merde alors ! Une heure plus tard, l’animateur Virgin vint nous confirmer que nous n’obtiendrions, à notre niveau, qu’une signature. Le type devant moi partit.

Deux heures plus tard (après 3/4 d’heure de blah blah entre les auteurs et un animateur du Virgin, chargé d’animer la rencontre), accompagnée de la fidèle et stoïque Papatte qui me fit urbainement la conversation, je parvins enfin devant la table de Jean-Yves et Manu… Sauf que, pas de bol, je tombai sur Jean-Yves, le scénariste, qui me fit un dessin en lieu et place de Manu !!! Il croqua, à ma demande et pour mon frère, une Mémé Mortemont assez approximative. Autant dire que j’étais très déçue, j’aime beaucoup les gags du Retour à la terre, mais j’étais venue chercher un dessin de Manu, moi ! Je lui demandai de me signer au moins mon album à moi, ce qu’il fit très aimablement. L’animateur du Virgin, qui m’avait précisé que je ne pouvais avoir droit qu’à UNE SEULE signature dans UN SEUL ALBUM vint m’engueuler pour me dire que j’abusais, que « c’est pas sympa pour les gens qui attendent derrière » etc. etc. Il était furieux, alors que bon, Ferri avait juste écrit « Ce livre est bien de Jean-Yves Ferri » !! <fontsize= »1″>(Merci l’accueil du Virgin, quand on propose une séance de dédicaces, on s’arrange pour que tout le monde soit content, surtout après deux heures d’attente debout ! Ou alors on stoppe la file à 10 personnes qui auront droit à un vrai dessin mais on ne fait pas attendre si longtemps de vrais admirateurs pour trois cacahuètes !! >.<)

Très mécontente moi-même mais tout de même embêtée de m’être fait remonter les bretelles devant tout le monde, je retournai donc faire la queue, au grand dam de Papatte, pour obtenir une seconde dédicace, de Manu cette fois-ci ! Bravo l’organisation du Virgin : une dame avait même eu droit à un dessin de Jean-Yves Ferri et elle devait refaire la queue pour que Manu Larcenet complète les bulles – alors qu’ils étaient assis côte à côté !!! N’importe quoi !!!)

Bref, trente minutes plus tard, enfin, je pus saluer Manu d’un mythique « Karoutcho !!! », ce qu’il sembla apprécier et il me répondit : « Salut ! Comment tu vas !? » Le problème, c’est qu’après, il me parla en ravenellois, ce qui fait que je ne compris rien du tout ^^.

Manu a, comme son personnage, une casquette vissée sur un crâne lisse comme une pastèque, un bouc et l’air d’un chanteur de rock bourrin énervé (il m’a fait penser au chanteur des Limp Bizkit ^^). Très sympa, il m’a finalement fait deux dessins, le meilleur pour mon frère et un tout petit sur mon album, parce qu’il restait encore quelques personnes derrière moi, qui avaient refait la queue ! Ils ne valent pas les premières dédicaces, que nous avons pu admirer sur les écrans de télé, mais je pense pouvoir m’estimer heureuse d’avoir eu deux dessins, tout maigres soient-ils. En plus, Manu est marrant (« je dessine le gag du siècle, là » ^^)

Au final, j’ai obtenu ce que je voulais et la dédicace pour Djé est assez sympa. Mais je ne referai pas – ou alors j’arriverai très en avance – de sitôt une telle séance de dédicace. Rien ne vaut un bon vieux festival où chacun est sûr de repartir avec un beau dessin récompensant sa longue attente dans une ambiance bon enfant.

Laisser un commentaire