Johan et Pirlouit

Johan & Pirlouit inblogo.net © Peyo

01H45. J’ai eu mon frère en ligne ce soir, il était avec des amis et je n’ai malheureusement pas pu beaucoup discuter avec lui, mais il a eu le temps de me faire part d’un coup de gueule qui m’a fait tout bonnement halluciner. Bon, j’hallucine souvent en ce moment ^^ (déjà le coup de Philippe Luguy ce week-end…) mais mon frère et moi sommes quand même vraiment sur la même longueur d’ondes à tel point que ça m’épate… Parce qu’on n’est pas spécialement ce qu’on pourrait appeler des jumeaux (quoiqu’en pense la dame de ménage de notre immeuble lyonnais, nous ne nous ressemblons PAS physiquement o_O; !). Il n’est pas rare qu’on pense la même chose au même moment. Bref, je ne sais absolument pas pourquoi il m’a parlé de ça, mais il m’a dit qu’il était allé faire un tour sur internet et qu’il était scandalisé de n’avoir trouvé aucun site dédié à Johan et Pirlouit ! Figurez-vous que j’ai pensé EXACTEMENT la même chose pas plus tard qu’AUJOURD’HUI, en me baladant sur le site de Percevan (où le compte-rendu de ma rencontre figure en première page : quel honneur ^^)… Alors qu’il me parle de ça justement ce soir, ça m’a frappée. On en a discuté rapidement, je suis aussi motivée que lui pour rendre hommage à cette magnifique série, injustement éclipsée par les Schtroumpfs. Il est donc probable qu’on fasse un site ensemble. Génial.

Je parlerai plus longuement de Johan et Pirlouit dans la rubrique « lecture » lorsqu’elle sera ouverte. Quelques mots toutefois pour expliciter notre passion commune pour ces deux héros. Je crois bien que notre première BD a été un Johan et Pirlouit : Le Pays Maudit – et si ce n’est la première, c’est en tout cas l’une des premières. Avec Tintin en Amérique. Ces deux séries sont à la base de notre goût pour le 9e art et lorsque, plus âgés, il nous a fallu diviser notre collection commune de BD dans nos chambres désormais séparées, le choix entre les deux fut cornélien. Djé choisit de garder tous les Johan et Pirlouit et je conservai les Tintin. Aujourd’hui, chacun de nous est d’ailleurs triste de ne pouvoir relire à loisir la collection de l’autre, mais nous évitons d’acheter les mêmes séries afin d’en lire deux fois plus (il me jalouse mes De Cape et de Crocs et je lui envie ses Trondheim et Larcenet.) Le Pays Maudit, je l’ai lu et relu sans relâche. Au commencement, c’était maman qui nous lisait les bulles tandis qu’on regardait les cases avec enchantement. Puis, j’ai pris le relais : je ne savais pas encore lire mais je ne me gênais pas pour réinventer les dialogues de mémoire, à des amis d’enfance !

De toutes les séries « classiques » (Lucky Luke, Boule et Bill, Spirou, Gaston Lagaffe, Astérix etc.), c’est ma préférée : tout y est parfait, des scénarii, simples mais efficaces, sans inutile fioriture ni longueur ou lourdeur, au dessin, simple et efficace également. J’aime le graphisme de Peyo, « rond », clair, doux tout en étant très expressif et dynamique, qui dit le maximum de choses en un minimum de traits. Cette clarté du dessin et de l’histoire me séduit d’autant plus qu’elle est assaisonnée d’un humour tout aussi fin. Les nouveaux volumes qui sortent actuellement chez Le Lombard ne parviennent jamais à retrouver le ton originel, malgré un dessin assez fidèle. Tout y est, de l’enchanteur Homnibus à ce brave roi un poil gâteux et pourtant, tout paraît calqué. L’authenticité s’est perdue en route, même si la continuation reste honorable. Je regrette amèrement que Peyo se soit laissé envahir par ses Schtroumpfs et ait abandonné cet univers si attachant.

Car Johan et Pirlouit nous a aussi donné le goût du Moyen Âge (d’où mon intérêt pour Percevan), du déguisement en « écuyers du roi » (un long t-shirt ou une longue chemise de papa, une ceinture à la taille, un collant, un quadruple décimètre pour l’épée et le tour est joué : vous voici devenu Johan – ou Thierry la Fronde ^^) et du dessin (mon premier héros dessiné s’appelait Princy et était habillé comme le faux troubadour du Châtiment de Basenhaut :p).

Bref, Johan et Pirlouit, c’est une série à réhabiliter de toute urgence. Et pour commencer, je vous conseille mon tiercé gagnant : Le Pays Maudit, L’Anneau de Castellac et La Guerre des 7 Fontaines (suivi de peu par La Pierre de Lune et Le Sire de Montrésor). Bonne lecture !! Et chapeau M. Peyo !!

A LIRE : Peyo l’Enchanteur, mine d’infos précieuses sur ce grand auteur.

Laisser un commentaire