Voilàààà, c’est finiiii…

Picsou

2H30 du mat. Mon CDD s’est terminé tout à l’heure. J’ai touché plein de sous (enfin, plein -.-), j’ai eu droit mardi à un goûter de départ sympa avec gâteau au chocolat fait maison par ma gentille collègue et 40 € de chèques cadeaux à aller dépenser follement au Centre Italie 2, j’ai fait la bise à tous les gens que j’ai côtoyés durant mon CDD, même la grande boss du service (quand même pas la DRH ^^), j’ai pris un dernier café sur la terrasse surplombant Paris avec mes deux copains rencontrés durant ce CDD, j’ai même pas pleuré (sur mon triste sort de re-chômeuse) et pis voilà. Certaines personnes vont me manquer, mais on va essayer de rester en contact. Je me sens quand même un peu vide avec tout ce rien devant moi. En même temps, ce rien devrait être bientôt rempli de lettres de motivation et plein d’autres trucs palpitants du genre. Je vais me reposer jusqu’à la fin de la semaine car mine de rien, je suis claquée. Je pense aussi m’acheter un vélo pas cher avec ces chèques cadeaux, je rêve d’affronter le rond point de l’Arc de Triomphe sur deux roues ;p

Plus sérieusement, je vais me mettre au sport pour sculpter mon corps (on y croit). Je commence pas plus tard que lundi le kung fou fou avec le pote rencontré au boulot. Une Asiat qui fait du kung fu, quel cliché. J’aurais préféré faire des claquettes mais j’ai peur qu’on me confonde avec un cachalot échoué sur la plage frétillant désespérément pour qu’on lui vienne en aide. Je sens que ça va donner, mes rapports avec le sport ayant toujours été « aussi divers qu’enrichissants » pour reprendre Binet. A l’IEP, quand même, au golf (je trouvais ce sport chic, avant de le pratiquer +_+), le prof, me voyant porter tant bien que mal – et plutôt mal que bien – mes six clubs, avait pris l’habitude de m’amener avec la pitite voiture électrique deux trous avant les autres étudiants. Et là, je devais taper dans la balle toute seule, en attendant les grands. Du coup, je ne me suis même pas présentée à l’examen final. Y’a des limites à tout, je suis aussi un être humain avec sa dignité, merde.

Laisser un commentaire